Comment devenir (un BON) consultant SEO en 8 étapes




Vous connaissez ou avez entendu parler du métier de consultant SEO ? Actuellement, cette activité est en plein BOOM ! C’est donc le moment idéal de se lancer.

Si ce métier vous intéresse mais que vous n’y connaissez rien, ou même que vous en savez un peu mais ne savez pas par où commencer… vous êtes bien tombé(e).

Dans ce guide je vais vous parler de A à Z du métier de consultant, ou expert SEO, que ce soit en tant que salarié ou indépendant.

Vous saurez tout ce qu’il faut apprendre pour devenir un BON consultant SEO en 2022 et vous démarquer de la concurrence, en 8 étapes : de l’acquisition des connaissances à la pratique.

Bonus: cliquez ici pour recevoir mon outil de projection du trafic pour connaitre le potentiel de trafic organique de votre site pour les 12 prochains mois.

Accès rapide:

1. Comprendre le métier de consultant SEO
2. Acquérir les fondamentaux du SEO
3. Valider ses acquis et obtenir une certification SEO
4. Après la théorie, le concret
5. Connaître, tester et sélectionner les bons outils SEO
6. Pratiquer, tester et valider les stratégies gagnantes
7. Mettre en place des Process SEO solides
8. Rester constamment en veille SEO
Foire aux questions

1. Comprendre le métier de Consultant SEO

Avant de se lancer, il est important de savoir en quoi consiste le métier de consultant SEO.

Celui-ci a beaucoup de synonymes mais ses missions sont précises et vous saurez tout de suite si elles sont susceptibles de vous passionner.

Définition du consultant SEO

Le métier de consultant SEO (de Search Engine Optimisation = optimisation pour les moteurs de recherche) consiste à faire en sorte que le site web d’un client soit le mieux positionné possible dans les résultats des moteurs de recherche comme Google.

Les internautes effectuant des recherches qui ont un rapport avec ce que propose le site en question doivent pouvoir le trouver et le visiter, en fonction des mots-clés qu’ils entrent dans la barre de recherche.

Le travail du consultant a donc une influence décisive sur l’audience d’un site et, si c’est une entreprise, sur son chiffre d’affaires.

On se situe dans l’univers du marketing digital, et on parle aussi d’expert SEO, de responsable SEO, expert en référencement / référenceur, consultant en référencement naturel…

“Référenceur” est un terme français qui parle à beaucoup, mais qui englobe les résultats gratuits ET payants sur les moteurs de recherche.

L’emploi du terme “SEO” est donc précis et adapté pour parler des missions d’un consultant polyvalent qui connaît sur le bout des doigts les tenants et les aboutissants du trafic organique sur les moteurs de recherche.

Le marché de l’emploi chez le consultant SEO

Le secteur du SEO n’est pas impacté par la crise sanitaire du Covid-19, le digital ne cessant de se développer : les entreprises de TOUS les secteurs ont besoin de professionnels pour en comprendre les rouages.

Si l’on regarde les offres sur Pôle Emploi aujourd’hui, on peut voir qu’elles foisonnent. Fin décembre 2021 :

Surtout, ce que les chiffres ne montrent pas forcément, c’est l’hyper croissance de ce métier :

Il est dans le top 10 des métiers d’avenir dans l’informatique selon le spécialiste en formations Diplomeo.

Selon Pôle Emploi, les métiers du marketing digital sont en plein boom.

Au début du confinement, la grosse agence Eskimoz a même lancé son bootcamp SEO garanti “CDI ou remboursé” avec le postulat “le marché manque de consultants”.

Tous les ans (ou presque) l’association SEO Camp (qui regroupe un grand nombre de professionnels et passionnés du SEO) lance une grande “enquête emploi”.

Celle de 2021 n’est pas encore sortie… mais vous pouvez tout de même jeter un œil aux infographies de 2019.

Lorsque vous vous lancez, si vous voulez connaître le paysage concurrentiel actuel, rien de tel qu’une bonne recherche Google, à la fois générale et locale, avec le mot-clé “agence SEO [ville]”.

On peut y voir les offres des concurrents et analyser leur façon de communiquer.

Pas besoin de se laisser intimider par la concurrence : la demande étant forte, tout le monde a théoriquement sa place !

Le salaire du consultant SEO salarié et indépendant

Le salaire du référenceur naturel aujourd’hui se situe autour de ces chiffres :

 

Salaire du consultant SEO : salaire moyen selon Glassdoor : 36 479€ / an
Junior < 3 ans 30/35K par an
Intermédiaire : 3-5 ans 35/40K par an
Confirmé > 5 ans Jusqu’à 50K par an

Pour référence, le cabinet de recrutement spécialisé dans le web Clémentine.jobs a produit cette bonne fiche métier.

L’avantage du métier de consultant SEO est qu’il est parfaitement adapté à l’activité indépendante et que le consultant possède théoriquement toutes les clés pour promouvoir ses services en ligne.

En indépendant, le consulting SEO est souvent facturé au mois.

En France, il faut compter un minimum de 800€, jusqu’à 6000€ / mois. Au minimum, un consultant SEO indépendant prendra 400€ par mission.

La mission du consultant SEO

La mission du consultant SEO peut se diviser en trois parties :

  • Le diagnostic, ou audit, de site web : avant d’agir sur un site, il faut faire un état des lieux qui permettra d’identifier l’étendue du travail d’optimisation à accomplir et les stratégies à adopter.
  • La mise en œuvre de la stratégie SEO, aux niveaux technique et du contenu : en général, cela prend la forme de préconisations présentées dans un rapport détaillé.
  • Le monitoring de site web (suivi de positionnement et du fonctionnement des aspects techniques) : le consultant se charge du suivi et peut fournir des rapports réguliers sur l’état de santé du site et de ses performances sur les moteurs de recherche.

Le référenceur a deux objectifs principaux, ses yeux sont donc rivés sur deux types de résultats :

Le premier, c’est l’évolution du trafic sur un site web.

Le second, c’est l’évolution du chiffre d’affaires engendré.

Aussi simple que ça.

Les compétences que doit posséder un bon consultant SEO

Pour commencer il faut savoir que c’est un métier accessible à partir d’une multitude de formations.

Le niveau d’études requis peut aller du Bac à Bac + 6 (bachelors, licences pro, DUTs, masters, école de commerce…) dans les métiers du web ou de l’e-commerce, du marketing digital…

Et il est tout à fait possible d’apprendre en autodidacte ou de suivre des formations indépendantes, par exemple dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Dans tous les cas, le consultant SEO doit posséder un certain nombre de compétences et savoir les entretenir :

  • Connaître le web et le fonctionnement des moteurs de recherche, ainsi que les bases du langage informatique (HTML),
  • Savoir collecter, analyser et synthétiser des données notamment à l’aide d’outils SEO,
  • Maîtriser et organiser les stratégies d’optimisations (tenues à jour),
  • Posséder des compétences de synthèse, de communication et de pédagogie dans la relation avec le client et ses équipes,
  • Organiser le monitoring des projets.

C’est un métier varié, qui en regroupe plusieurs : entre webmastering et webmarketing, communication, rédaction de contenu…

Sans compter qu’il s’attache à différents aspects d’un site web ; il demande d’avoir une vision d’ensemble tout en étant capable d’agir sur des points précis.

Il nécessite de se tenir au courant des évolutions et des tendances du monde du SEO, qui est toujours en train de changer.

Votre stratégie d’optimisation sera dépendante des tendances de recherche, du paysage concurrentiel et bien sûr de l’évolution des algorithmes des moteurs de recherche.

Justement, on va parler de Google et Cie dans la section suivante.

2. Acquérir les fondamentaux du SEO

Comprendre comment fonctionnent les moteurs de recherche

La base des moteurs de recherche, c’est le crawl, c’est-à-dire l’exploration de TOUS les codes des pages qui ont demandé à être indexées.

(Si vous vous posez la question, il y en a 130 trillions… rien de bien méchant à trier).

“Crawler” en anglais c’est ramper ; imaginez des petits insectes qui vont explorer minutieusement tout un territoire. Chez Google, c’est des Search Engine Spiders (Robots d’indexation, en français).

Pour qu’une page d’un site soit dans l’index, il faut que le webmaster autorise son indexation. Et que maître Google soit d’accord. S’il estime qu’un contenu est du spam, il peut le pénaliser jusqu’à la désindexation.

Tous les contenus indexés ayant un rapport avec la requête d’un utilisateur seront ensuite classés sur la page de résultats, selon qu’ils y répondent plus ou moins bien.

Le “plus ou moins bien”, lui, est déterminé par les critères de classement du moteur de recherche. Dans le cas de Google, ils sont plus de 200, donc ils méritent qu’on en parle un peu.

Connaître les critères de classement principaux

Je ne vais pas énumérer tout les facteurs de classement de Google, parce qu’ils sont en fait près de 300… et que vous pouvez les découvrir sur mon article dédié.

Ce qu’il faut savoir et ne jamais perdre de vue, c’est les 3 principes majeurs qui en sous-tendent la majorité : la Pertinence, l’Autorité et la Qualité.

  • La Pertinence : une page doit répondre le mieux possible à la question que se pose l’internaute (ou que Google pense qu’il se pose), en termes de sujet et d’intention de requête (recherche d’information, d’achat…).
  • L’Autorité : la page fait autorité dans son domaine, elle est promue par d’autres pages et sites à travers des liens, et inspire donc la confiance.
  • La Qualité : la qualité du contenu est mesurée par Google de diverses façons : réputation, structuration, qualité du texte, comportement des utilisateurs naviguant sur le site, etc.

Comprendre les bases du HTML

Certains d’entre vous savent déjà coder, un peu ou beaucoup. Pour les autres, NE VOUS ENFUYEZ PAS maintenant.

Il va seulement falloir que vous connaissiez les bases du HTML, déjà pour comprendre comment Google voit le contenu web ( -> pas avec des yeux humains).

Et puis aussi pour comprendre quels éléments propres au codage vont avoir une conséquence directe sur le SEO.

C’est la partie SEO technique, qui ajoute un peu de variété dans votre vie.

Pour apprendre le HTML, il y a plusieurs options…

Pour commencer, la lecture d’une définition solide du HTML.

Ensuite, vous pouvez profiter des cours gratuits d’Open Classrooms (Apprenez à créer votre site web avec HTML5 et CSS3 – en 20h),

Ou découvrir la plateforme d’apprentissage web MDN Web Docs (Les bases du HTML, dans le cours sur le développement web)…

Vous avez aussi une version franco-française et péchue des bases du HTML et du CSS.

Autant de ressources très riches et partagées avec générosité par la communauté.

Les ressources disponibles pour apprendre les bases du SEO

Ensuite vous allez bien devoir rentrer dans le cœur du sujet et apprendre les bases du SEO.

Je dis les bases, parce qu’il y a tout une théorie à apprendre, mais qu’ensuite vous allez devoir passer à la pratique… et donc à des actions concrètes.

Mais pour apprendre le SEO théorique, vous avez des dizaines voire des centaines de ressources qui vous tendent les bras…

Et que j’ai réunies en exclusivité pour vous ici :

  • Mon article de compilation de ressources pour apprendre le SEO,
  • Des livres complets, Réussir son référencement web (2018) et Référencement Google Mode d’emploi (2020) d’Olivier Andrieu.
  • Des blogs à suivre régulièrement, à commencer par celui de Google (pour être au plus près de l’actualité des bonnes pratiques), et la mine d’or Webrankinfo, et bien sûr, mon blog Drujok.
  • Les chaînes YouTube de Google et celle d’Abondance où on retrouve M. Andrieu.
  • Vous avez aussi des formations payantes comme FormaSEO

 

3. Valider ses acquis et obtenir une certification SEO

Quand vous aurez aquis une grosse somme de connaissances, il est probable que vous ne sachiez pas trop à quel niveau vous en êtes théoriquement.

C’est là qu’il devient intéressant de se tester, et dans la foulée, de passer des certifications qui permettront de prouver votre légitimité auprès de vos futurs employeurs ou clients.

Quelles certifications existent pour valider les aquis SEO ?

En voici quelques unes parmi les plus reconnues :

Certification QASEO

QASEO, comme “QuA”lification SEO, a été créée par l’association SEO Camp, gérée par des professionnels et passionnés du SEO.

Pour y accéder, il faut d’abord passer un QCM blanc en ligne.

Ensuite, on accède à l’examen, en présentiel ou par visioconférence, qui consiste en un QCM de 80 questions (plus de détails ici).

Cette certification coûte 10€ en plus de l’adhésion de 60€ à l’association, et est valable 3 ans.

Certification CESEO

CESEO signifie “CE”rtification “SEO”. C’est la grande sœur de la QASEO ; et on ne peut la passer qu’après avoir obtenu la première.

Reconnue par les professionnels du domaine et réputée difficile (environ 25% de réussite), cette certification se passe en présentiel ou par visioconférence, en 2 étapes :

1. Audit d’un site pendant 2h.
2. Oral organisé par visioconférence.

Attention, ce sont les infos les plus récentes en 2022, le déroulé ayant évolué au fil des ans.

Le passage de la certification coûte 10€ en plus de l’adhésion de 60€ à l’association, et est valable 4 ans après validation.

Certification IX-SEO

Cette fois-ci, ce sont les frères Peyronnet qui ont lancé cette certification en 2017, à la suite des deux premières.

Elle comporte deux niveaux. Elle dure 1h30, et se déroule en trois parties :

  • Niveau 1 (2h) : en 3 parties
    • Quiz vrai ou faux (Min. requis : 60 pts / 100)
    • QCM à 3 choix (Min. requis : 60 pts / 100)
    • Questions ouvertes (Min. requis : 60 pts / 100)

    Minimum requis au total : 201 / 300

  • Niveau 2 : rapport d’audit d’un site, évalué sur 6 critères de 10 points chacun.Minimum requis : 36 pts / 60

 

4. Après la théorie, le concret

À présent, vous avez une solide idée de ce qu’est le métier de consultant SEO et de toutes les connaissances qu’il requiert.

Pour exercer cette activité avec confiance, et savoir que vous apporterez vraiment quelque chose de spécial à votre employeur ou client, il va falloir passer à la pratique.

Celle-ci passe par l’élaboration de techniques et stratégies concrètes, et si possible infaillibles… et commencer à obtenir des résultats.

Je vais vous partager ici toutes mes ressources pour commencer à pratiquer concrètement tous les aspects de l’optimisation web.

Apprendre à configurer Google Analytics & Google Tag Manager

Une grosse proportion du SEO va consister à analyser les données concernant le trafic sur un site, telles qu’elles sont fournies par les moteurs de recherche.

Analytics Academy vous aide à mettre en place l’outil de Google en la matière (Google Analytics) et à en tirer le maximum d’utilité.

Cette plateforme permet également d’apprendre à utiliser Google Tag Manager, le gestionnaire de balises qui permet d’aller plus loin dans la mesure du comportement des visiteurs.

Apprendre à auditer un site

Un projet d’optimisation de site web commence toujours par un audit de site.

Il y a deux formes d’audits possibles, et j’ai créé un guide complet pour chacune :

  • L’audit SEO technique : voici un guide d’audit technique sous forme de checklist pour ne laisser passer aucune anomalie en termes de performance ou de structure du site.
  • L’audit de contenu : ce guide présente l’audit de contenu et ses 7 étapes pour vérifier tout le contenu indexable d’un site internet (à savoir le texte et son balisage).

Apprendre à analyser la concurrence

Google Analytics vous permet de connaître toutes les données de trafic d’un site dont vous êtes propriétaire. Mais des outils SEO tiers, et SEMrush en particulier, vous permettent aussi de connaître le trafic des concurrents.

Analyser les concurrents d’un site vous permettra de savoir quels sont les standards à atteindre et surpasser. Bien plus encore, vous pourrez analyser l’audience des concurrents et mieux cerner leurs utilisateurs en général.

Donc bien sûr, j’ai fait un guide sur Traffic Analytics et l’analyse de la concurrence en général pour profiter au maximum de cette possibilité.

Apprendre à optimiser un site

Il y a plein de façon d’optimiser un site, mais il y a aussi plein de sites différents à optimiser…

Plus précisément : certaines spécificités des sites webs vont requérir des techniques particulières.

C’est pour ça que j’ai créé des guides adaptés à certaines spécificités. Vous avez par exemple :

  • Les sites créés sous WordPress : Le processus d’optimisation d’un site WordPress passe par un éventail de fonctionnalités permises par le CMS. Cette checklist de SEO WordPress les prend en compte.
  • Les sites d’une entreprise implantée localement : Là, vous allez devoir mettre en place une stratégie spécifique de référencement local, qui comprend des actions que le SEO général n’a pas besoin d’appliquer.
  • Les sites e-commerce : Pour booster ses ventes e-commerces, il faut avoir une stratégie SEO adaptée aux boutiques en ligne : un process méthodique qui comprend du SEO local, du netlinking…

 

5. Connaître, tester et sélectionner les bons outils SEO

Il existe des centaines d’outils SEO de plus ou moins grande envergure, qui vont vous permettre de collecter et analyser les données dont vous avez besoin, mener des actions spécifiques, automatiser vos process, etc..

Ce n’est pas facile de tous les connaître, mais j’essaye dans mon blog de vous en présenter une grande partie, et de faire des guides complets pour les plus gros outils.

Le choix des outils que vous allez utiliser vous appartient : cela dépend de beaucoup de critères comme les fonctionnalités recherchées, votre budget, vos préférences en termes d’UX…

En tout cas, pour vous aider, j’ai créé un article / outil interactif qui liste les 131 meilleurs outils SEO & Webmarketing. Vous pouvez les trier en fonction de vos critères personnels.

La plupart ont des versions d’essai, ce qui me semble important quand on veut se faire sa propre opinion.

Ci-dessous, je vous donne un aperçu des outils que j’affectionne personnellement et pour lesquels j’ai écrit des guides :

Mes boites à outils SEO favorites

On va commencer par les boîtes à outils : pas de simples outils, mais de véritables suites qui vont vous permettre de faire énormément de choses à la fois.

D’abord il y a SEMrush, boîte à outil super complète qui possède à peu près tous les outils SEO dont vous avez besoin pour mener à bien votre référencement naturel :

Audits de site, recherche de mots-clés, création de contenu, netlinking, campagnes Pay Per Click (PPC) sur Adwords + Google Shopping, analyse concurrentielle, veille, et bien sûr, rapports pour les clients.

ET J’EN PASSE.

Ensuite Ahrefs bien sûr, le roi de l’analyse des backlinks, et qui talonne SEMrush dans la plupart des domaines.

Si ça vous intéresse de voir une comparaison des deux, je me suis amusé à la faire dans cet article SEMrush VS Ahrefs.

J’ai comparé également SEMrush à SE Ranking mais en sachant qu’ils ne se plaçaient pas du tout au même niveau : le dernier est plutôt un (très bon) outil d’entrée en matière, adapté aux freelances / petites entreprises.

Malgré sa plus petite envergure, il prend quand même en charge les recherches de mots-clés, les audits de site, le link building, la recherche concurrentielle…

Mon outil d’analyse & optimisation On-page favori

Dans un autre article je vous parle d’un outil magique, Surfer SEO.

Sa fonctionnalité la plus impressionnante vous permet de rédiger du contenu en suivant des recommandations personnalisées, avec des mots-clé à insérer qui se décomptent au fur et à mesure.

Mais bien sûr, ce n’est pas tout.

Avec Surfer SEO, trouvez les meilleurs contenus en fonction de ce qui existe sur les SERPs (mots-clés, nombre de mots, backlinks, structure et métadonnées…), analysez et améliorez vos contenus existants, prévoyez ce que vous allez publier dans le futur, etc etc.

Et l’outil ne cesse d’évoluer.

Quelques outils de monitoring de site à tester

Récemment, j’ai également publié ma liste des 35 meilleurs outils de monitoring de site web, c’est-à-dire faire la veille de sa stabilité et de ses performances.

N’hésitez pas à y faire un tour, rien que pour comprendre pourquoi il est important de détecter des pannes et surveiller la qualité de l’expérience utilisateur en général.

Ensuite vous pourrez choisir quel outil de monitoring vous convient le mieux.

6. Pratiquer, tester et valider les stratégies gagnantes

Toutes les techniques que je partage avec vous (ou qui se trouvent dans les ressources diverses) sont là pour vous mettre en piste.

Évidemment, dans la mise en pratique vous serez amené(e) à constater ce qui fonctionne vraiment, et ce qui fonctionne moins.

Chacun son expérience, sans compter que le SEO évolue.

Surtout, le fait de tester les choses fait partie prenante du métier.

Jouez avec vos balises, les formats de vos contenus, leur longueur, vos liens internes et externes, et regardez comment cela affecte vos résultats.

En ce qui me concerne, c’est comme ça que j’ai tout appris : en testant encore et encore de nouvelles choses, et en validant ce qui marchait VRAIMENT.

Une fois la stratégie validée grâce à un produit test, j’ai pu l’appliquer à mes projets SEO clients.

Gardez une chose en tête lorsque vous testez des stratégies : la différence corrélation / causalité :

vous pouvez voir des changements dans vos résultats et en conclure que ce changement vient de vos propres techniques, alors qu’en réalité Google ajuste à peu près constamment son algorithme.

Par conséquent, faites plus attention aux changements majeurs qu’à de petites évolutions (dans les positions sur les SERPs, pour prendre un exemple évident).

Et pour vérifier la causalité, répétez vos actions sur plusieurs pages pour constater si le même genre de changement survient.

7. Mettre en place des Process SEO solides

Pour passer à un niveau véritablement pro, il vous faudra mettre en place des process SEO solides et précis qui soient répétables pour chaque nouveau projet, et pour chaque étape du projet.

Vous allez voir, c’est ce qui va vous permettre de travailler avec une vraie tranquilité d’esprit.

Les premières années de ma carrière de référenceur, à chaque fois que je démarrais des nouveaux projets SEO, je ne savais jamais pas où commencer et quelles étapes suivre…

Bonjour le blocage.

Je lancais mon outil SEO et je restais planté devant l’écran à essayer d’identifier des opportunités, mais sans aucun process en tête. Le résultat c’est que je perdais un temps fou à me demander comment organiser le projet.

Heureusement, j’ai évolué un peu à partir de là 😀

Au fil des années, j’ai construit tous les process à suivre et aujourd’hui je n’ai qu’à répéter les étapes de ma méthodologie pour chaque nouveau projet. Je n’ai plus à me soucier de quoi faire pour les étapes à venir, et quoi livrer au client.

Tout est déjà programmé et prêt à remplir, quel que soit le type de client avec qui je vais travailler.

Les différents processus SEO à mettre en place

Je ne vais pas vous détailler dans ce guide les étapes de chaque process, car je les enseigne dans ma formation en ligne Réussir Son SEO.

En revanche, voici la liste des processus que j’ai développés et que j’utilise pour chaque nouveau projet:

  • Processus pour générer des leads SEO (inbound & outbound marketing)
  • Processus pour identifier des problèmes et opportunités (pré-audit SEO)
  • Processus pour chiffrer un projet SEO
  • Processus de vente pour clôturer des leads
  • Processus pour démarrer un projet client
  • Processus pour planifier, gérer et suivre un projet SEO
  • Processus pour réaliser un audit analytique
  • Processus pour réaliser un audit technique
  • Processus pour réaliser un audit de contenu
  • Processus pour réaliser une analyse concurrentielle
  • Processus pour élaborer une stratégie de mots-clés
  • Processus pour l’analyse On-page
  • Processus pour l’optimisation du maillage interne
  • Processus pour élaborer une stratégie de contenu
  • Processus pour élaborer une stratégie de Netlinking
  • Processus pour externaliser le link building
  • Processus pour réaliser le link building en interne (white hat)
  • Processus pour générer des rapports SEO
  • Processus pour générer des rapports SEO locaux

Tous ces processus incluent un ou plusieurs des éléments ci-dessous:

  • Des modèles Google Sheets pour extraire, croiser et analyser les données (certains automatisés, d’autres manuels)
  • Des livrables prêts à remplir à partir de modèles Google Slides & Google Docs
  • Des rapports Google Data Studio générés automatiquement
  • Des modèles d’emails prêt à envoyer au client (pour chaque phase)
  • Des outils automatisés (projection de trafic, rapport seo automatisé, etc.)

Je peux vous garantir qu’une fois que vous avez tous ces process en place et tous les modèles, livrables et outils qui vont avec, tout est carré.

Vous ne vous demandez plus jamais quelles sont étapes à suivre pour telle ou telle prestation.

Et vos clients (ou votre patron) vous prendront TRÈS au sérieux 🙂

Si vous êtes (ou vous voulez devenir) un consultant SEO freelance, alors les 2 processus ci-dessous sont PRIMORDIAUX.

Processus de vente (pour les consultants SEO freelance)

  • Premier contact téléphonique: collecter le plus d’informations possible sur le prospect, comprendre ses besoins, ses problèmes, ses souhaits.
  • Si le prospect est qualifié -> Pré-audit: identifier les plus gros problèmes (de 5 à 10) et axes d’optimisation qu’il sera possible de mettre en place durant le projet.
  • En fonction des résultats du pré-audit et du budget -> Planning prévisionnel (on parle plutôt temps long, par exemple 12 mois ? ou en mode “sprint” ?) & chiffrage mois par mois en fonction du nombre d’heures et taux horaire (le tout dans Google Sheets).
  • Si le planning et chiffrage sont validés -> Proposition commerciale sous forme de présentation moderne sous Google Slides. Elle reprend les problèmes trouvés lors du pré-audit et met en avant les solutions proposées (prestation + tarif), tout en prenant en compte les besoins et objectifs partagés lors du premier contact téléphonique.Inclure également une estimation de projection du trafic pour les 12 mois à venir. Pour ma part, j’utilise un outil de prévision du trafic (développé en interne) permettant de faire une projection suivant 3 scénarios en fonction d’un certains nombre de données.Les résultats sont présentés sur Google Data Studio. Si vous êtes curieux, je partage cet outil au sein de ma formation.
  • Conclure la vente : Organiser un rendez-vous téléphonique suite à l’envoi de la proposition commerciale (de préférence quelque heures après l’envoi). Le but est de parcourir la proposition, de l’expliquer clairement au prospect et de conclure.
  • Si le projet est accepté au téléphone -> Envoyer le contrat : Ce n’est pas obligatoire mais conseillé pour mettre noir sur blanc le rôle du consultant au sein de la mission et pour se protéger légalement.
  • Envoyer la facture : Ne jamais commencer un projet sans que le premier mois soit payé.
  • Si le prospect a besoin de temps -> utiliser une séquence d’emails de relance.

Processus de démarrage d’un nouveau projet SEO

  • Créer l’environnement client : Personnellement, j’utilise Google Drive pour créer un dossier partagé, au sein duquel je partage tous les documents d’analyse et les livrables durant la campagne, organisé par sous-dossiers (1 sous-dossier = 1 phase du projet).
  • Envoyer un email de début de projet : partager l’accès au dossier Google Drive, expliquer comment cela fonctionne et envoyer un questionnaire de début de projet à remplir par le client. Demander les accès à Google Analytics, Google Search Console, Google Tag Manager, etc.
  • Lire et comprendre les réponses au questionnaire : comprendre en détail l’existant du client (infos à propos de l’entreprise et du marché visé, actions déjà réalisées en terme de marketing digital, confirmation des attentes afin d’être certain à 100% d’être aligné avec ses objectifs).
  • Créer le planning détaillé du projet : Le client aura accès au planning dédié à son projet au sein de son dossier partagé. Il pourra voir l’évolution mois après mois.
  • Réunion téléphonique de début de projet : expliquer les détails du projet et revoir ensemble certains éléments, répondre aux questions avant le démarrage du projet.

 

8. Rester constamment en veille SEO

Je l’ai déjà dit, mais je le répète : le monde du SEO évolue constamment.

Bien sûr, il évolue de façon rationnelle et de plus en plus de standards se mettent en place, ce qui permet de continuer à valider de bonnes pratiques.

Mais il est primordial de se tenir continuellement au courant de ce qui se passe dans le monde du SEO.

Il y aura toujours de nouvelles actualités, des évolutions de l’algorithme Google, qui parfois sont de petites révolutions comme le fut par exemple Penguin en son temps.

Des blogs spécialisés et de qualité se chargent d’informer la communauté et d’analyser certaines évolutions qui pourraient passer inaperçues parce que les changement qu’elles induisent sont implicites… donc pas forcément évidents.

Cet article vous propose une sélection de blogs à suivre selon votre maîtrise de l’anglais… ou si vous vous intéressez à un domaine large (actualités du web) ou précis (SEO technique par exemple).

Le Journal du Net propose un tableau encore plus complet des sources d’info possibles, agrémenté des commentaires de professionnels du SEO.

Et bien sûr vous pouvez suivre l’actu partagée par l’asso SEO Camp qui est très active et réunit beaucoup de monde.

Foire aux questions

Qu’est-ce qu’un consultant SEO?

Un consultant SEO est un professionnel, salarié ou indépendant, qui a pour mission de d’optimiser un site web pour qu’il soit positionné le plus haut possible sur les résultats des moteurs de recherche.

Son object est d’améliorer le trafic qu’il reçoit et la qualité de ce trafic.

Comment devenir un bon référenceur ?

Pour devenir un bon référenceur, en gros, le processus infaillible comporte 7 étapes :

1. Connaître tous les fondamentaux du SEO (et du HTML),
2. Passer une certification pour faire reconnaître ses compétences,
3. Apprendre des techniques et stratégies concrètes,
4. Tester et sélectionner les outils SEO qu’on va utiliser,
5. Tester des techniques, tester, retester !,
6. Mettre en place des process standardisés, que ce soit vis-à-vis des clients et des projets, 7. Suivre l’actualité du SEO.

Pourquoi devenir un consultant SEO?

Comme beaucoup de métiers du web, celui de référenceur naturel est en plein boom, et a l’avantage de ne pas être impacté par la crise sanitaire.

C’est un métier varié, qui demande de travailler sur des aspects techniques, rédactionnels, relationnels… et qui est très ancré dans le fonctionnement technologique de la société actuelle.

Et cerise sur le gâteau, il peut être exercé aussi bien en salarié qu’en indépendant.

Quel est le rôle d’un consultant SEO?

Un consultant SEO analyse un site web et ses performances pour définir une stratégie afin que le site se positionne le plus haut possible sur les résultats des moteurs de recherche, sur le plus de mots-clés possibles.

Le référenceur fournit donc des rapports et des préconisations détaillées à l’équipe gérant le site, et en fonction de la durée de sa mission, il surveille les résultats obtenus et ajuste les stratégies d’optimisation.

Quel est le salaire d’un consultant SEO?

Selon les statistiques récentes, le salaire moyen d’un consultant SEO en 2022 est de 36K / an. En fonction de l’ancienneté, cela va de 30K à 50K.

En indépendant / freelance, il faut compter un minimum de 800€, jusqu’à 6000€ / mois. Au minimum, un consultant SEO indépendant prendra 400€ par mission.

Bonus: cliquez ici pour recevoir mon outil de projection du trafic pour connaitre le potentiel de trafic organique de votre site pour les 12 prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Drujok

Formation SEO et stratégies de référencement
naturel avancées

Entreprise Accueil A propos Contact
Se connecter
Mentions légales | Politique de confidentialité | Copyright © 2022 drujokweb.fr
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class*='col-']
[class*='col-']
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class*='col-']
[class*='col-']
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez