SEO E-commerce : Le Guide Ultime (2021)

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Des guides complets SEO, il y en a partout : mais pour être ultra compétitif dans le monde du e-commerce, il existe des stratégies de référencement spécifiques au commerce en ligne.

Elles sont nécessaires pour tourner les algorithmes de Google en faveur de plus de trafic, et de plus de conversions. 

Alors préparez vous à remplir votre panier de toutes les techniques qui marchent.

C’est parti pour le guide ultime du SEO ecommerce.

Chapitres

chapitre 1 :

Les Fondamentaux du SEO Ecommerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Dans ce chapitre, vous allez comprendre pourquoi quand on est un e-commerce, on dépend grandement de la recherche organique sur les moteurs de recherche.

Google et consorts sont devenus de vrais centres commerciaux.

Et depuis l’arrivée du Covid, n’en parlons pas…

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Pourquoi le SEO est-il si important pour votre site e-commerce ?

Optimiser votre boutique en ligne pour les moteurs de recherche est crucial pour votre entreprise, quel que soit votre secteur d’activité.

Encore plus que les autres sites web, vous êtes directement confronté à vos concurrents pour vous disputer un trafic à fort taux de conversion.

Travailler votre SEO pour des requêtes à fort potentiel vous permet d’obtenir un trafic gratuit, abondant et de qualité.

Pas besoin de dépendre de la pub !

Dans une étude de SEMrush qui date de 2017, les résultats montrent que près de 38% du trafic sur le site web des petits commerçants était issu de la recherche organique sur les moteurs de recherche.

C’est énorme !

D’autre part, le fonctionnement de Google n’a jamais autant pris en compte l’expérience utilisateur.

Cela signifie qu’optimiser son site pour qu’il soit bien référencé sur le moteur de recherche est quasiment synonyme d’expérience utilisateur positive.

Tout cela est un cercle vertueux duquel vos ventes et votre entreprise en général sortiront gagnantes.

Quels aspects du SEO à travailler et surveiller, et dans quel ordre ?

J’ai organisé mon guide complet de manière à pouvoir mener une campagne SEO e-commerce aussi rationnellement que possible.

J’ai donc réfléchi aux éléments qui doivent être travaillés, et comment ils se répondent les uns aux autres.

Il s’agit de :

    • Vos mots-clés pour être au plus près des recherches de vos clients,
    • SEO On-Page (et plus largement, On-Site), qui est une vraie colonne vertébrale pour le fonctionnement et le référencement du site,
    • Du SEO Technique de votre site, pour garantir un site performant et sécurisé,
    • Votre Content Marketing, qui va aider à vous faire connaître de la bonne façon et dynamiser votre trafic,
    • La mise en route d’une campagne netlinking, pour promouvoir et propulser tout ce travail en haut des SERPs,
    • L’optimisation de votre référencement local,
    • Un audit de site en guise de dernières vérifications,

Et une veille sur votre réputation, pour ne pas perdre le contrôle de votre business.

chapitre 2 :

La recherche de mots-clés pour site e-commerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

La recherche de mots-clés est LA BASE de toute optimisation de site e-commerce.

Pourquoi ? C’est simple.

Vos mots-clés influencent TOUS les autres aspects du SEO de votre boutique en ligne.

Ce chapitre est un guide complet pour optimiser l’usage de vos mots-clés, et rechercher et utiliser les plus pertinents.

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Comment trouver des idées de mots-clé e-commerce

Piquez les mots-clés de vos concurrents avec SEMrush

Si vous avez de quoi investir dans un outil pour trouver des mots-clés, c’est le moment d’utiliser SEMrush.

Il ne cesse de s’améliorer, donc vous en aurez pour votre argent.

Vous trouverez le mode d’emploi complet dans mon guide sur SEMrush mis à jour récemment.

Cette boîte à outils complète vous permet entre autres de trouver les mots-clés sur lesquels vos concurrents se positionnent DÉJÀ.

Si par exemple vous vendez des machines à café…

Entrez l’URL d’un concurrent dans l’outil de Recherche de concurrent -> Recherche organique

Vous obtiendrez un rapport incroyablement riche sur ses mots-clés, ses positions / performances sur ces mots-clés, les types de résultats (enrichis ou non) qui s’affichent…

Par défaut, les mots-clés sont présentés par ordre décroissant de la part de trafic qu’ils apportent au site web en question :

Mais vous pouvez aussi choisir de voir ceux qui sont le plus demandés dans Google en cliquant sur « Volume » :

Donc non seulement vous avez accès à une profusion d’idées de mots-clés, mais vous pouvez aussi évaluer leurs performances et votre propre compétitivité dessus.

La colonne « Fonctionnalités SERP » vous donne un aperçu des résultats enrichis qui s’affichent sur la SERP pour ce site web et ce mot-clé.

C’est une bonne idée de la concurrence en terme de données structurées :

La plupart du temps, un site bien construit et doté de données structurées va être éligible à ce type de résultats sur Google.

Finalement, pour conserver les termes qui vous intéressent, cochez les cases puis cliquez sur le bouton « Exporter » en choisissant « Sélectionnés » :

Vous les retrouverez donc sous format Excel, et les aurez à portée de main.

Et de retour à SEMrush :

En cliquant sur l’onglet Concurrents, vous tomberez sur une liste de sites web avec lesquels répéter le processus.

Il suffit de cliquer sur leurs noms pour obtenir les rapports qui vont avec.

Avec le million de mots-clés que vous allez trouver…

Commencez par exemple par ceux qui apportent le plus de trafic.

Le Keyword Magic Tool : Trouvez des mots-clés de longue traîne

Avec le Keyword Magic Tool de SEMrush, vous profitez d’une base de données riche de plus de 17 MILLIARDS de mots-clés.

Le Magic Tool va vous trouver tous les mots-clés de longue traîne associés à votre mot-clé principal.

Pourquoi est-ce qu’ils sont importants pour le e-commerce en particulier ?

On va en voir une raison un peu plus bas dans ce chapitre (suspense !).

Mais pour commencer, ils vont vous aider à contourner les mots-clés trop concurrentiels.

Se positionner en première page sur « machine à café », c’est peut-être un rêve lointain.

Par contre, utiliser la longue traîne liée à ce mot-clé va vous aider à construire autorité et pertinence sur l’objet de votre e commerce.

Trouver des mots-clés e-commerce gratuitement

Si vous préférez une méthode plus « light »…

Pour trouver gratuitement des mots-clés orientés produits, rien de tel que le plus grand concurrent de tout e-commerçant…

J’ai nommé Amazon.

Ou plus précisément Amazon Suggest !

Cet outil de suggestion de recherche fonctionne comme Google Suggest.

Vous entrez un mot-clé basique dans le champ de recherche et l’autocomplete fait apparaître une liste de suggestions de mots-clé de moyenne et longue traîne.

Ça tombe bien, ce sont ceux qui ont le meilleur potentiel de conversion tout en n’étant pas trop concurrentiels.

Et petit plus : vous avez en plus des suggestions de catégories.

Si vous avez déjà vos catégories, ces mots peuvent servir de mots-clés pour les pages correspondantes.

Pendant qu’on y est, on peut fouiller encore un peu du côté des catégories…

Que ce soit sur Amazon ou le site de vos concurrents, allez faire un tour sur les catégories utilisées.

En effet, elles sont parfois tellement détaillées qu’elles peuvent servir d’excellents mots-clés pour vos propres pages catégories.

Laissez-moi vous donner un exemple.

Mettons que vous vendiez des accessoires de fitness (varions un peu).

Allez dans la section « Catégories » d’Amazon, représentée par le bouton « Toutes » en haut à gauche de la page d’accueil.

Scrollez jusqu’à « Choisir Une Catégorie », puis développez le menu avec « Affichez Tout » et cliquez sur le département « Sports et Loisirs ».


Vous trouverez « Fitness et Musculation » et pourrez ainsi voir un certain nombre de sous-catégories.

Dans « Vêtements » par exemple, vous pouvez sélectionner « Femmes » et découvrir dans la barre latérale diverses descriptions de vêtements de fitness femmes qui peuvent servir de mots-clés à vos pages catégories.

Certes, ça n’a rien à voir avec les milliers de suggestions SEMrush et toutes les données qui vont avec.

Mais c’est quand même une astuce pratique pour les petits budgets 🙂

Les 4 facteurs qui déterminent l’intérêt d’un mot-clé

Lorsque vous aurez une belle liste de mots-clés, vous devrez la rationaliser au maximum.

Pour cela, il faut savoir ce qui fait un bon mot-clé qui fonctionne dans l’univers du e-commerce.

Vous pouvez vous en tenir à ces 4 facteurs à équilibrer au maximum :


1) Le volume de recherche :

Vos mots-clés doivent bénéficier d’un bon volume de recherche.

Sinon, ils sont la clé vers… rien du tout, puisque personne ne les tape dans Google.

2) L’intention de recherche :

Vos mots-clés doivent correspondre aux différents stades du tunnel de conversion / de l’intention d’achat de l’utilisateur.

Chaque mot-clé renvoie vers des pages de votre site ayant une place définie au sein de cet entonnoir, selon le modèle « AIDA » :

(illustration SEMrush)

À quel stade de son intention d’achat se trouve l’utilisateur lorsqu’il tape une requête ?

-> Stade 1 – Attention : On trouvera des mots-clés tels que « Pourquoi », « Raisons », « Liste de », « Qu’est ce que », « définition »

-> Stade 2 – Intérêt : On trouvera des mots-clés tels que « Comment », « Guide », « Tutoriel », ou liés à votre marque ou aux types de produits que vous vendez.

-> Stade 3 – Désir : Les mots-clés seront davantage destinés à évaluer et comparer les produits, on trouvera donc « comparaison », « prix », « avis », « caractéristiques », et même « pas cher », « meilleur », « top 10″…

-> Stade 4 – Action : Vous êtes dans la phase « achat », où les gens recherchent la meilleure offre, avec « réduction », « discount », « livraison gratuite », « acheter », « bon d’achat », « code de réduction », « offre », etc. Mais vous aurez aussi des requêtes très détaillées, donc de longue traîne.

Sur Google, on parle aussi de 4 types de requêtes :

  • Informationnelles,
  • Navigationnelles,
  • Commerciales d’investigation,
  • et Transactionnelles.

Les deux dernières collent assez bien avec le tunnel de vente.

En tout cas, on retient surtout que la phase correspondant à l’acte d’achat est la plus importante !

3) Leur pertinence avec vos produits :

Cela peut paraître un peu trop évident, mais à force de chercher des mots-clés, on peut perdre de vue l’essentiel.

Ceux-ci doivent correspondre au mieux avec ce que vous proposez.

Optimisez donc vos pages uniquement pour les mots-clés qui se rapportent à vos produits.

Cela renvoie de bons signaux à Google mais augmente également votre taux de conversion.

D’autre part, si vous avez des mots-clés de longue traîne qui correspondent parfaitement à vos produits, vous passerez avant certaines pages qui apparaissent dans les premiers résultats mais ne sont pas optimisées pour un terme spécifique.

On peut en voir un exemple avec le terme « planche à découper bambou avec manche ».

Ici, 2 des cinq premiers résultats n’incluent pas tous les termes du mot-clé.

4) Leur compétitivité :

D’abord, ne passez pas à côté des mots-clés à forte intention commerciale.

Pour cela, vous pouvez utiliser l’outil gratuit Keyword Planner de Google Ads.

Regardez le niveau de concurrence, et surtout combien d’€ les entreprises sont prêtes à mettre pour un mot-clé :

Focalisez sur les mots-clés à concurrence moyenne à élevée, ainsi que ceux dont les enchères sont les plus hautes pour les hauts de page.

Cela signifie qu’ils sont très demandés par votre concurrence et donc, considérés comme propices à déclencher des conversions.

On peut voir ici que « livraison repas entreprise » attire beaucoup d’enchères car ce genre de mot-clé promet un très bon retour sur investissement :

Par contre, si vos concurrents sur un produit sont de grandes marques, dont l’autorité est imbattable sur Google… alors visez les mots-clés de longue traîne.

Pour vérifier la difficulté de tel ou tel mot-clé, l’outil le plus efficace sera SEMrush.

Entrez un mot-clé dans le « Keyword Overview » que vous trouvez dans le menu Vue d’ensemble des mots-clés.

Vous allez déterminer s’il est raisonnable ou non de l’employer…

Cet outil fournit une analyse en profondeur de la valeur d’un mot-clé, le volume de recherches qu’il engendre (dans chaque pays), des types de résultats qu’il permet d’obtenir sur la SERP, etc.

Dans l’onglet attenant « Analyse par lots », vous pouvez lancer une comparaison de plusieurs mots-clés…

Pratique quand on veut les départager.

chapitre 3 :

Le SEO On-Site et On-Page, clé de voûte de la boutique en ligne

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Un site e-commerce va avoir une manière bien à lui de se présenter, que ce soit à Google ou à ses visiteurs.

L’optimisation On-Page permet de surveiller que tous les contenus et produits soient réfléchis et correctement affichés.

Ils doivent être à la fois clairs et vendeurs.

Dans ce chapitre vous allez mettre en place votre contenu pour un SEO On-Page défiant toute concurrence.

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

L’architecture idéale d’un site e commerce

L’architecture d’un site e-commerce est encore plus importante que celle d’un site classique.

Logique !

Une boutique en ligne propose (souvent) de nombreux produits, et a donc beaucoup de pages…

Il est crucial que les visiteurs – et moteurs de recherche – s’y retrouvent dans cette jungle d’URLs !

Donc, on veut qu’elle soit User Friendly.

Je vais m’en tenir à quelques conseils…

Tout d’abord, la simplicité

La première des bonnes pratiques, c’est de créer une structure de site SIMPLE.

Qu’est-ce que j’entends par là ?

-> Les utilisateurs – ou les Googlebots – ne doivent pas se perdre dans les profondeurs du site, et idéalement, n’être jamais à plus de 3 clics de la page d’accueil.

C’est une question d’UX design mais aussi d’autorité de page.

En effet, la plupart des backlinks que vous allez acquérir au fil du temps iront vers votre page d’accueil.

Et si vos pages produit sont trop profondes, elles ne profiteront pas du Page Rank acquis par ces backlinks.

Ensuite, une architecture scalable

Ensuite, il faut garder à l’esprit que cette architecture doit être scalable.

Ça veut dire être capable de faire des changements d’échelle.

-> Vous devez pouvoir ajouter toujours plus de pages sans créer davantage de profondeur.

C’est logique et ça représente un gain de temps et d’énergie !

Optimiser la structure de votre contenu

Balises Title

Les balises title sont le signal le plus important à optimiser pour les moteurs de recherche.

Ajoutez-y votre mot-clé cible, ou même le mot-clé principal de votre business.

Pour une catégorie, vous pouvez jouer avec les mots-clés qui contiennent des adjectifs tels que « meilleurs », « pas chers »… ou d’autres adjectifs tendance.

« Design », « cosy », « éco responsable »

Ce sont des exemples au hasard !

Cela vous aidera à capter le trafic de la longue traîne.

Pour un produit, allez plus loin dans les spécificités : qu’apporte ce produit de vraiment particulier ?

Dans tous les cas, comme la balise title est ce qui apparaît en premier sur les résultats (au-dessus de la meta description), il faut donner envie de cliquer.

C’est aussi pour cela qu’il est important de lui donner une certaine dose d’émotion.

Meta description

La meta description est un espace idéal pour inclure un Call To Action (CTA) qui incite à cliquer.

Beaucoup de meta descriptions sont bâclées, ou comportent un bourrage de mots-clés…

C’est dommage !

Mais pour vous, c’est tout bénef.

Une meta description bien écrite se repère tout de suite au milieu des autres résultats.

Si possible, procédez dans l’ordre :

Mention d’un problème + Description du produit (comment il règle le problème)
+ CTA (comme « Cliquez ici », « Testez », « découvrez », « …% de réduction », « offre exclusive » ou même « livraison GRATUITE »).

En-têtes et sous-titres

Pour les pages produits, la règle de base est de mettre le nom de votre produit en en-tête.

Donc la plupart des en-têtes devraient être différents les uns des autres.

Pour les sous-titres (balises H1, H2 etc) : vous pouvez les utiliser pour tout ce qui concerne la description du produit, les politiques de livraison et retours, etc.

Images

Les images sont TRÈS SOUVENT utilisées par les acheteurs potentiels dans leur processus d’achat.

Ils les regardent sur Google avant même d’aller sur votre site.

DONC, elles doivent impérativement être optimisées :

  • Avec des noms de fichiers (séparez les mots par des tirets)
  • Si vous avez plusieurs images pour un produit, ajoutez des détails au nom de fichier (une caractéristique, un discount, etc.)
  • Remplissez leur texte alternatif en y ajoutant un mot-clé, et pour les images supplémentaires, les mêmes variations que pour les noms de fichier.

Un conseil :

Ne soyez pas avares en verbes et adjectifs pour ces descriptions qui sont originellement destinées aux malvoyants.

D’autre part, pensez à la vitesse de chargement de votre site en n’utilisant pas des images trop lourdes.

Il existe plusieurs moyens de les réduire : un site comme TinyPng ou l’app Image Optimizer qui fonctionne sur Shopify.

Pour WooCommerce sur WordPress, ça peut être Smush.

Données structurées : le balisage Schema vous tend les bras !

Si vous n’êtes pas à jour sur ce que sont les données structurées, je ne vais pas m’y attarder ici…

Vous trouverez les ressources adéquates dans mon guide pour se former au SEO !

Elles sont un avantage certain vis-à-vis de Google, et un site e-commerce a l’occasion d’en faire bon usage.

En effet, vous pouvez utiliser le langage Schema pour voir des Rich Snippets comme les « Avis clients » s’afficher fièrement sur votre résultat Google.

Comment implémenter ces Rich Snippets ?

Je vais commencer par l’explication manuelle pour que vous compreniez de quoi il s’agit.

Mais en scrollant un peu, vous trouverez les solutions rapides 🙂

Pour le faire manuellement :

on peut utiliser l’Outil d’Aide au Balisage de Google.

Je n’ai pas de site e-commerce mais je n’ai pas besoin d’en avoir pour vous montrer…

À partir de l’URL d’un site e-commerce, je vais juste créer un code HTML que j’ajouterais au site… s’il s’agissait du mien.

En l’occurrence, sur mon exemple, les Rich Snippets sont déjà installés.

Je charge donc l’URL de mon exemple dans l’Outil d’Aide au Balisage en cochant « Produits« .

L’outil me laisse travailler directement sur la page : je peux surligner les éléments que je veux baliser.

Je commence par les étoiles :

Je les surligne et choisis « Note globale » et « Valeur de la note » dans le menu déroulant qui s’affiche automatiquement.


La donnée est ensuite reportée dans le bloc de droite :

Je passe ensuite au nombre de notes données en surlignant le chiffre à côté des étoiles :

Et je peux même ajouter un balisage pour chaque avis individuel, en structurant le nom, la date…

Toutes ces données se reportent dans le bloc latéral :

Après avoir créé le HTML, j’obtiens ceci que je peux intégrer au code source de mon site :

Pour le faire automatiquement :

Vous avez simplement deux plugins qui le font pour vous :

Et le corps du texte ?

Cela va vous prendre du temps, mais dans tous les cas il va vous falloir un contenu unique sur chaque page.

Sachez que le règne du contenu long s’applique aussi aux sites e-commerce.

De vraies – longues – descriptions seront donc bienvenues.

Pour ce qui est de votre mot-clé, incluez-le de 3 à 5 fois dans votre contenu…

et faites en sorte qu’il soit visible au-dessus de la ligne de flottaison (en haut de la page).

Dispersez également des variations de mots-clés, qui vont préciser votre contexte et améliorer l’indexation de votre contenu.

Plus que des synonymes, ce sont des mots « en rapport » avec votre sujet.

On ne les trouve donc pas forcément dans un dico des synonymes.

Petites astuces pour en trouver quelques uns :

Un contenu e-commerce doit être vendeur

Bien sûr, un contenu bien travaillé sur une page produit est plus enclin à engendrer des conversions.

Mais il permet aussi d’éviter le contenu dupliqué.

C’est un facteur négatif pour Google, on le sait…

…Et lorsqu’on a beaucoup de produits, il vaut mieux surveiller ça de près !

Alors raison de plus – et occasion en or – pour se démarquer des concurrents en :

  • Ne faisant pas un copier-coller des descriptions du fabricant
  • Insistant sur les avantages / vertus du produit en plus de ses caractéristiques de base
  • Utilisant des informations particulièrement vendeuses au sujet du produit

Lorsque vous (ou votre rédacteur·trice) rédigez une page produit, demandez-vous :

  • En quoi ce produit résout-il un problème ?
  • Quel(s) avantage(s) peut-on tirer de ce produit ?
  • En quoi MON offre est-elle irrésistible ?

Une présentation rapide et imagée peut côtoyer une description travaillée du produit, ainsi que des spécifications plus techniques ou FAQs, en utilisant par exemple plusieurs onglets.

Pensez également à ajouter les avis clients !

Ces derniers sont devenus quasiment indispensables.

Ils sont le MEILLEUR moyen de rassurer les consommateurs.

Il y a difficilement plus crédible…

Amazon a poussé le concept jusqu’à envoyer des emails à ses clients, contenant les questions que d’autres visiteurs ont posté dans les commentaires.

Vous n’êtes pas obligé d’aller jusque là, mais pour commencer simplement, vous pouvez utiliser ces plugins de Shopify, qui collectent automatiquement les avis sur vos autres plateformes de vente :

Maillage interne automatique ? Pas seulement

Eh oui, avec vos divers menus et fils d’Ariane, vous devriez déjà avoir pas mal de liens internes sur chacune de vos pages.

Mais en plus, une super astuce de maillage interne d’un site e-commerce, c’est de faire des liens À PARTIR de pages autoritaires…

…VERS des pages produits de haute priorité.

Cela veut dire, par exemple : créer un article de blog sur lequel on prévoit d’avoir plein (ou quelques !) backlinks.

Et insérer dans cet article un lien vers une fiche produit pertinente – qui correspond au sujet évidemment.

Et l’ancre de lien ?

Faites-vous plaisir avec une ancre exacte.

Une autre façon de créer des liens internes super efficaces, ce sont les « autres recommandations » sous les produits.

Amazon est très doué pour ça…

Pour créer ces sections, vous avez quelques apps :

Mais il existe encore plus d’options, si vous décidez de créer des sections du même type.

Par exemple, vous pouvez créer dès la page d’accueil une section « Nos meilleures ventes ».

Ou le « populaire dans cette catégorie », dans les pages catégories.

Optimiser la page panier

Il y a plusieurs possibilités à prendre en compte pour optimiser une page (ou plusieurs pages) panier :

Tout d’abord, n’oubliez pas d’y inclure un fil d’ariane clair pour que le client sache toujours où il se trouve dans son processus de paiement.

Les renseignements relatifs aux frais de port doivent être visibles rapidement, pour commencer.

Les découvrir au dernier moment n’est jamais très positif et peut même mener jusqu’à un abandon de panier.

Présentez des offres sur les frais de ports pour les rendre plus attractifs :

  • soit en déclinant plusieurs options,
  • soit en proposant des réductions quand vous le pouvez.

Voire la gratuité, évidemment !

En règle générale, le panier et son contenu doivent apparaître avec le plus de clarté et de lisibilité possibles.

Bien entendu, il s’agit d’une étape cruciale dans le processus de vente.

C’est donc le moment où plus que jamais, vous devez inspirer confiance.

Quand il est sur le panier et prêt à payer, le client doit pouvoir être rassuré à travers l’accès à des informations de contact, et / ou un service client (à travers un module de chat par exemple).

Mais aussi à travers l’existence d’un bouton retour, de l’assurance que son panier peut être sauvegardé…

…et bien sûr, que son paiement est sécurisé.

chapitre 4 :

Le SEO Technique spécifique ecommerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Sans cette salle des machines que représente le SEO Technique, votre site ne tournerait pas rond.

Il serait lent, vieillot… fragile et probablement tellement rafistolé qu’on se demanderait comment il vit encore.

Sauf que ce serait très mauvais pour Google ! Et très très mauvais pour vos “visiteurs” (inexistants).

En fait, vous ne feriez aucune vente…

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Votre site doit être sécurisé

La base d’un site web sécurisé est l’utilisation du protocole HTTPS.

C’est un facteur de référencement important pour le moteur de recherche.

Et d’autre part, il garantit au visiteur lui-même que ses données personnelles sont protégées.

Un site HTTP, sans chiffrement SSL, est aujourd’hui signalé par Google au visiteur comme non sécurisé.

Pour un e-commerce, vous imaginez l’image que ça renvoie de la part d’un site qui va nous demander nos coordonnées bancaires.

D’ailleurs, pour le paiement, il existe de nombreuses solutions sécurisées.

Insistez auprès de vos clients sur le caractère sécurisé des transactions que vous proposez :

affichez par exemple un pictogramme de paiement sécurisé, ou un lien vers une page explicative sur la sécurité de la transaction.

Optimisez pour les mobiles !

Comme l’a montré une étude de SEMrush qui a déjà plus de 2 ans, la recherche sur mobile domine complètement l’e-commerce, et ce partout dans le monde.

Si votre site n’est pas optimisé pour les mobiles, c’est clair et net que vous perdez des ventes.

Créer votre site pour qu’il soit Responsive semble au premier abord être suffisant.

Mais il ne faut plus penser « Mobile-Friendly »… il faut penser Mobile First !

Du nom de l’indexation mobile de Google, qui priorise depuis 2018 les versions mobiles aux versions desktop.

Vous êtes donc référencé d’abord en fonction de votre version mobile.

Si j’étais vous, je ferais quelques vérifications pour être sûr que rien n’affecte la navigation sur mobile.

Commencez par tester l’optimisation mobile

Pour cela, utilisez le Test d’optimisation mobile de la Google Search Console :

Cette fois-ci j’ai testé Interflora (même s’il n’y avait pas trop de doutes sur leur ergonomie mobile).

Mais si le site vous appartient, vous pouvez ouvrir le rapport sur l’ergonomie mobile de l’ensemble du site.

La GSC analysera alors le site dans son ensemble :

Quels sont les problèmes les plus fréquents en termes d’ergonomie mobile ?

(Les erreurs peuvent être les mêmes que sur Desktop, mais la navigation en est encore plus touchée) :

  • Des erreurs 4xx, qui peuvent bloquer toute navigation,
  • Un chargement de plus de 3 secondes,
  • Le contenu mixte (mélange entre HTTP et HTTPS sur une page, complètement bloqué par Chrome aujourd’hui),
  • Balises title manquantes,
  • Pop-ups intrusifs,
  • Chaînes de redirection…

Bonnes pratiques mobile

1) Un contenu qui ne fait pas fuir

Oui, je sais, quelques lignes au-dessus je vous ai encouragé à beaucoup écrire, même sur vos pages produits.

Sauf que sur mobile, ça prend de la place (et du temps…)

Il vaut mieux privilégier un design épuré, et cela vaut aussi pour les contenus texte.

La solution :

Le module accordéon, ou les onglets, peuvent être une réponse simple à ce problème.

2) Un tunnel de vente simplifié

Votre tunnel d’achat doit être adapté au peu de temps et d’espace dont dispose votre utilisateur mobile.

Voici quelques idées dans ce sens :

  • boutons plus gros,
  • textes moins nombreux,
  • sauvegarde du panier d’achat,
  • options de paiement par paypal ou cartes digitales…

Gérez vos redirections intelligemment

En règle générale, vous devez absolument éviter les erreurs 404 lorsque vos produits ne sont pas disponibles.

Il y a d’autres solutions que d’envoyer vos clients dans une impasse (et de vous dévaloriser auprès de Google si vos pages 404 s’accumulent, ou si une page spécifique est bien référencée).

Si un article est en rupture de stock, cela doit bien sûr être spécifié sur la fiche produit, avec le délai de réapprovisionnement.

Mais vous pouvez aussi inclure une recommandation pour un produit similaire, ainsi que proposer au visiteur de le contacter lorsque le produit sera de nouveau disponible.

Si un article n’est plus du tout produit, vous avez plusieurs solutions :

  • Faire une redirection 301 vers un produit de remplacement, un produit similaire ou simplement vers la page catégorie
  • Conserver l’URL et les infos historiques du produit, ou la réutiliser pour un produit de remplacement, et en modifier la fiche.

Vous pouvez voir dans cet article de SEMrush comment implémenter vos redirections 301, avec Shopify notamment.

chapitre 5 :

Marketing de contenu pour votre ecommerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Comment votre contenu, en dehors de vos pages produits, peut-il vous servir à attirer du trafic qualifié, et réaliser des ventes ?

Il va falloir trouver où sont ces potentiels clients,

et apprendre à leur parler à l’oreille avec des contenus variés et percutants.

C’est ce qu’on va voir dans ce chapitre sur le Content Marketing e-commerce.

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Ce que veulent les fans (lisez dans leurs pensées)

Comment créer du contenu engageant, qui incite les visiteurs à le partager ?

Vous pouvez créer des articles de blog autour des produits de votre catalogue, en utilisant les mêmes mots-clés (de préférence de la longue traîne).

Cela augmentera la visibilité et l’attractivité de ces produits.

Ou alors, vous pouvez trouver des idées de sujets et de questions « SEO friendly » par l’un de ces moyens :

  • La fonction Topic Research dans l’outil de Marketing de Contenu de SEMrush
  • Vous intéresser aux sujets tendance dans la communauté qui vous intéresse, sur des forums comme Reddit, Quora, ou spécialisés dans votre branche.

Rien que les titres des discussions en disent long.

En faisant cela, vous rentrez vraiment dans les problématiques des consommateurs, et vous vous inspirez directement de leur vocabulaire (et des requêtes qu’ils peuvent taper dans Google…CQFD).

Tirez profit des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux s’utilisent dans les « deux sens » :

  • En publiant du contenu sur les différents média
  • En intégrant des boutons de partage directement sur vos pages / articles de blog

En plus de construire votre réputation et votre image de marque, il y a une chance – incertaine, certes – que l’activité sur les réseaux sociaux, à travers les signaux positifs qu’elle induit, soit un facteur de classement positif pour Google.

En tout cas, c’est un levier supplémentaire pour l’obtention de backlinks.

Mettez les influenceurs de votre côté

Non seulement le marketing d’influence est énorme, mais en plus il est en constante progression depuis des années.

Les influenceurs et autres ambassadeurs bénéficient à la fois d’une forte autorité de domaine sur leurs propres sites, ainsi que d’une audience très large.

C’est donc doublement qu’ils peuvent vous amener du trafic à haut potentiel.

Si vous voulez connaître la direction du marketing d’influence pour 2021, vous pouvez lire un article comme celui de Codeur.

Attention cependant avec les backlinks provenant des sites d’influenceurs.

N’oubliez pas qu’ils doivent comporter un attribut rel »sponsored » de peur qu’ils soient épinglés par Google.

Attention par ailleurs à ne pas faire de partenariat avec n’importe quel influenceur.

On ne peut pas tout contrôler, mais lorsque l’on choisit de travailler avec des humains…

… forcément, opinions politiques et humeurs variées peuvent un jour se retourner contre nous.

Je parlerai d’ailleurs de l’e-réputation un peu plus bas.

Faites des vidéos

Si on devait nommer UNE tendance qui ne cesse de prendre de l’importance dans le marketing digital…

Tous les yeux se tourneraient vers la vidéo.

C’est d’autant plus vrai dans l’e commerce que la vidéo fait partie de ces média qui font gagner de la confiance dans le produit.

Non seulement elle apporte une masse d’infos sur un produit, mais elle permet de pallier un peu au fait de ne pas pouvoir le toucher ou le voir en 3D.

Ne pas pouvoir voir et toucher – on connaît le topo en 2021.

La vidéo a en plus un impact SEO non négligeable avec les résultats enrichis dans les SERPs, le référencement sur Youtube…

Elle se décline sur de nombreuses plateformes, et peut impliquer ces fameux influenceurs.

Oui, mais des vidéos de quoi ?

  • Des tutos, « comment ça marche », etc.
  • De simples présentations de produits
  • Publicités sur une marque ou la vôtre
  • Des interviews
  • Des diffusions en direct…

Pensez d’ailleurs à l’inclure dans les emails de relance !

Rien qu’ajouter le mot « vidéo » à l’objet du mail augmente de près de 20% la chance qu’il soit ouvert.

La vidéo est connue pour aider à convaincre ceux qui ont, un jour, abandonné leur panier.

chapitre 6 :

Stratégies de netlinking adaptées ecommerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Pour votre e-commerce, vous allez voir comment mener une campagne de netlinking “classique”.

C’est-à-dire obtenir des backlinks pour signaler à Google votre autorité.

Mais qui est très orientée vers la vente, et qui met vos produits en avant.

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Utilisez Ahrefs pour connaître les opportunités de backlinks

Avec Ahrefs, vous allez pouvoir entre autres analyser les backlinks de vos concurrents.

Cette grosse boîte à outils SEO est payante mais vous pouvez l’essayer 7 jours pour 7$.

Commencez par Google, en tapant votre mot-clé principal dans la barre de recherche.

Je suis passé sur les vélos…

Notez (dans une feuille Excel) les URLs des concurrents qui apparaissent dans les premiers résultats de la recherche.

Et lancez ensuite une recherche sur Ahrefs à partir de ces URLs.

Rentrez la première dans le champ de recherche du Site Explorer…

Après avoir validé, sortez de la Vue globale pour vous rendre dans le Profil de liens entrants (barre latérale).

Allez faire un tour sur les sites qui pointent vers ces concurrents et déterminez vos chances d’obtenir un backlink de leur part.

Vous pouvez exporter les résultats pour compiler les idées de backlinks dans votre feuille Excel.

Et ensuite, répétez l’opération avec un autre concurrent.

> Mais par où commencer lorsque j’ai listé un grand nombre de domaines référents ?

En règle générale, une fois que vous avez une liste bien fournie, commencez par essayer d’obtenir des backlinks sur les sites qui ont le meilleur rang de domaine (et les pages qui ont le meilleur rang d’URL).

Ceux-ci sont indiqués dans le même rapport Ahrefs.

Vous pouvez vous fixer de ne pas viser en dessous de 60 pour le rang de domaine, et 40 pour le rang d’URL.

-> Mais, mais… comment savoir où m’arrêter dans ce processus ?

Pour le mot-clé « équipement vélo » que j’ai choisi, je peux facilement découvrir dans l’outil Keyword Explorer le niveau de difficulté qu’il représente.

L’intérêt d’Ahrefs ici sur l’analyse de mots-clés, c’est qu’il fait le lien entre un mot-clé et les backlinks à obtenir pour être compétitif dessus.


Sous le score de difficulté, il y a une petite phrase qui me dit :

« Nous estimons que vous aurez besoin de backlinks d’environ 6 sites webs pour apparaître dans les 10 premiers résultats« .

Ça signifie qu’en espionnant les backlinks de mes concurrents, et en essayant d’en obtenir sur les mêmes sites…

Je n’ai qu’à en obtenir 6 pour être hyper compétitif sur mon mot-clé.

Voilà !

Jouez la carte « article invité »

Un article invité sur un blog est toujours une excellente opportunité d’avoir un backlink, en plus d’un trafic intéressant.

Je vais vous présenter deux options pour trouver vos prospects, à savoir les sites auxquels proposer d’écrire des articles invités.

La première : l’option gratuite.

Vous allez utiliser les opérateurs de recherche sur Google.

Tapez votre mot-clé cible – je vous recommande de choisir un mot-clé générique, par exemple une activité plus qu’un produit.

Ajoutez le signe « + », et une expression entre guillemets, telles que :

  • « Blogueur invité »
  • « Article invité »
  • « contribuez » ou « contributeur »
  • « devenir contributeur »
  • « soumettre un article »
  • « guest post »

Etc.

Chaque fois que vous trouvez dans les résultats un site qui propose de contribuer, un blog intéressant…

Ajoutez-le à une liste Excel de prospects.

Ensuite, triez ces prospects du plus intéressant au moins intéressant:

  • Sont-ils pertinents ?
  • Publient-ils du contenu de qualité ?
  • Ont-ils une niche vraiment intéressante ?

Regardez également leurs scores avec l’outil de votre choix (avec SEMrush, leur score d’autorité et leurs backlinks par exemple).

Si vous ne trouvez pas d’adresse mail directement sur le site, vous pouvez utiliser un outil gratuit comme Hunter.io ou VoilaNorbert.

Passons à l’option numéro 2.

Si vous avez un peu de sous à investir, il y a des outils qui existent pour trouver des prospects à votre place et gérer vos campagnes, notamment à partir de mots-clés.

BuzzStream est l’un de ceux-là, vous pouvez tester son freemium.

Ici j’ai tapé un mot-clé dans l’outil Search the Web.

BuzzStream s’est chargé de me trouver les contacts de mes prospects, ainsi que des données intéressantes comme leur rang de domaine sur Moz, ainsi que le nombre de domaines extérieurs vers lesquels les pages visées ont des liens.

Maintenant, quoi qu’il arrive, il faut contacter vos prospects !

D’une manière ou d’une autre, vous êtes arrivé·e à obtenir le contact des webmasters des sites prospects ?

Bien.

Maintenant, il faut leur écrire !

Si vous avez besoin d’un coup de pouce à ce sujet, n’hésitez pas à faire un tour sur mon guide sur le netlinking (indice : chapitre 6).

Mais en gros, il s’agit de leur pitcher le sujet d’un article de qualité.

D’inclure à votre mail un lien vers votre site, qui incite à la confiance…

Et d’attendre leur réponse.

Une dizaine d’articles invités bien sentis, et vous aurez des bases solides et durables pour votre profil de liens e-commerce.

Utilisez les groupes Facebook

Tout d’abord, rejoignez un groupe facebook autour de votre marché.

Puis regardez immédiatement l’onglet « Événements »

Je n’ai pas eu trop de chance avec mon groupe de bricolage mais…

Il se peut que je n’en n’ai pas beaucoup en général avec les Événements en ce moment.

Peut-être qu’il y aura un peu plus d’activité dans quelques mois… si le Covid-19 nous laisse un peu tranquille.

Le plus important à retenir, c’est que vous allez chercher des gens qui ont peut-être besoin de matériel, ou de vendeurs.

Si vous pouvez travailler sur un partenariat (envoi de produits…), et suivre tout ce qu’il se passe avec tel ou tel événement… non seulement vous aurez une visibilité en live…

… de bons contacts…

Mais aussi, bien sûr, un backlink sur un site avec une autorité intéressante.

Remplacez les backlinks des e-commerces qui ont fermé (avec Ahrefs)

Cette technique est un peu moins directe mais vraiment très efficace.

En remplaçant des liens périmés par les vôtres, vous pouvez en gagner beaucoup et de très bonne qualité.

Dans mon guide sur le netlinking (section « Netlinking à partir de liens cassés« ), j’ai parlé d’une technique similaire.

Il s’agissait de regarder le profil de liens de chaque site concurrent et de voir lesquelles de leurs pages étaient à la fois très linkées et… cassées (code 404).

Un petit e-mail au site référent, et paf, on remplaçait le backlink du concurrent par le nôtre.

Là, on ne va pas chiper des liens cassés aux sites qui fonctionnent bien, mais plutôt des liens qui fonctionnent à des sites en fermeture.

Avec cette nouvelle technique, trouver des backlinks périmés est un peu plus difficile, mais l’avantage c’est qu’il y a moins de concurrents sur le coup.

Pour la mettre en place :

D’abord, il faut trouver les e-commerces qui ont mis la clé sous la porte, mais dont le site est toujours en ligne (et donc dont les liens n’ont pas d’erreur 404).

Vous pouvez aller faire un tour sur les enchères GoDaddy, qui ne proposent malheureusement pas de sites en .fr.

Vous êtes limité à rechercher des sites en vente en fonction de mots-clés, sur des domaines de premiers niveaux variés tels que « .com ».

Par ailleurs, le site Flippa est très bien fait pour rechercher des e-commerces à vendre.

Il propose une recherche beaucoup plus ciblée…

… et tous les filtres nécessaires, comme le type de site, le type de marché, et la localisation du vendeur.

Le seul problème c’est que les résultats de recherche sont assez restreints.

Vous allez avoir beaucoup moins d’options.

En cherchant un peu, je découvre quand même que le site bricolage.fr est à vendre…

Cela me semble prometteur et je vais faire un tour sur la fiche vendeur pour confirmer l’importance du site.

Ensuite je me rends sur Ahrefs pour regarder le profil de liens de ce site.

Voici déjà la vue d’ensemble sur mon magasin de bricolage :

167 domaines référents, c’est quand même pas mal.

Dans le menu « Liens entrants« , je regarde quels sites ont des backlinks vers bricolage.fr, ainsi les ancres de lien, pour me donner une idée de l’ « interchangeabilité » d’un lien.

L’idée est de trouver par exemple des articles de blog, des avis sur des produits…

Ah oui et surtout, je règle le filtre pour ne voir que les liens en Dofollow… sinon ça ne sert à rien.

Une fois que tout cela est fait, c’est retour à la case « envoyer un email » !

Après avoir trouvé les contacts des sites référents, bien sûr…

Et n’oubliez pas de leur proposer une page spécifique en remplacement de celle qui n’existera bientôt plus.

chapitre 7 :

Conseils et astuces : derniers éléments pour votre site e-commerce

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

On ne peut pas s’arrêter sans évoquer 3 aspects importants du référencement d’e-commerce :

1- Le SEO Local : il faut lier votre e-commerce avec votre éventuel établissement physique,

2- L’audit de site, car quand tout est mis en place, il y a toujours des choses à revoir.

3- La veille e-réputation… sinon tous vos efforts pourraient être réduits à néant.

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

Boutique en ligne et SEO Local

E-commerce et boutique physique ne sont – évidemment – pas incompatibles.

Référencer l’un et l’autre correctement ne l’est pas non plus.

La première étape du référencement local, c’est la création d’une fiche Google My Business.

C’est PRIMORDIAL pour votre visibilité dès lors qu’un utilisateur lance une requête un tant soit peu géographique.

Ou géolocalisée, bref…

Une fiche GMB c’est avant tout une adresse.

Mais c’est aussi l’occasion d’optimiser un bon nombre d’éléments, en renseignant :

  • Vos catégories (en entrant plusieurs catégories et donc mots-clés)
  • Vos horaires (en ajoutant des horaires spéciaux, etc)
  • Votre site web
  • Vos services (-> mots-clés !)
  • Une description de votre activité
  • Un numéro de téléphone
  • Des photos OPTIMISÉES

La plupart des commerçants demandent par ailleurs à leurs fidèles clients de leur laisser un commentaire positif sur cette fiche.

Un autre aspect fondamental du référencement local, c’est la construction de citations à travers le web.

Les citations ne sont pas des backlinks, mais elles ont un rôle approchant pour votre notoriété.

Il s’agit simplement de la mention – a minima – de vos Nom, Adresse, Numéro de Téléphone (ou NAP – Name, Adress, Phone Number) sur les plateformes pertinentes, comme des annuaires.

Pour un site e-commerce, n’hésitez pas à afficher ce NAP sur toutes vos pages.

Et d’ailleurs, vous pouvez également mettre en avant l’aspect local de votre entreprise à travers le SEO On-Page :

Ajoutez par exemple le nom de votre ville dans certaines balises title et meta descriptions.

Si vous voulez vraiment être bien référencé en local, je ne saurais que trop vous conseiller d’aller voir mon guide ultime sur le SEO Local.

Audit de site e-commerce

Pour savoir comment faire un audit SEO complet, j’ai aussi un guide sur le sujet.

Pour un audit rapide et efficace, je vais encore utiliser SEMrush.

Je n’ai toujours pas de site e-commerce, donc…

Pour prendre un exemple j’utilise un site au hasard qui vend des produits pour la barbe.

À partir de l’outil « Gestion » de la barre latérale, je commence par créer un projet :

Je clique ensuite sur « Audit de site », de retour dans la barre latérale, et sélectionne ce nouveau projet.

Je suis d’abord emmené vers un tableau de bord qui décompose absolument tous les aspects qui peuvent être audités sur un site :

Après avoir cliqué sur Site Audit…

Me voilà sur la vue d’ensemble de l’audit de site, qui me donne une idée générale de la santé de mon site (enfin, de celui que j’utilise).

Mais je vais surtout vouloir régler les problèmes un par un, surtout les plus urgents.

Cliquer sur « Afficher tous les problèmes » m’en donne la liste détaillée :

Et je vais encore cliquer sur chaque problème pour comprendre ce que c’est et voir tous les endroits où il est situé.

Ici, on peut voir que les principaux problèmes de ce site e-commerce viennent de ses données structurées.

Pas étonnant, quand on connaît la quantité de données structurées à mettre en place et à tenir à jour.

Concrètement, quels problèmes SEMrush peut m’aider à résoudre sur mon site e-commerce ?

  • Les contenus et balises + méta descriptions dupliqués : ils affectent vos référencement et l’originalité de votre boutique.
  • Les temps de chargement trop longs : ils affectent votre taux de rebond
  • Les pages qui contiennent des fichiers JavaScript ou CSS trop larges, à cause du temps de chargement qu’ils induisent.
  • Les liens internes cassés : mauvais pour la navigation et mauvais signal pour Google
  • Images internes cassées : elles impactent l’expérience utilisateur
  • Les erreurs 4xx, qui affectent l’explorabilité du site
  • Les contenus trop courts, qui ont un impact sur la compréhension que Google a de vos sujets
  • Les liens sur des pages HTTPS qui mènent vers des pages HTTP : cela pose un problème de sécurité
  • Pages dénuées de données structurées (elles tiennent une place de plus en plus importante dans les SERPs)

E-réputation et SEO : que disent les gens de votre e-commerce ?

Tout site e-commerce se doit de gérer son e-réputation s’il veut maintenir ses performances.

Un mauvais bouche-à-oreille et les ventes dégringolent :

le pire, c’est que ça arrive très vite.

La gestion de l’e réputation se résume en 3 activités :

Une veille e-réputation,

une réaction aux feedbacks variés,

et une réponse stratégique aux événements éventuellement négatifs.

Cela a lieu sur de nombreux canaux (site web, partenariats payants et gratuits, réseaux sociaux…)

D’un point de vue purement SEO, il s’agit de considérer que tout événement négatif représente une concurrence à l’autorité et la crédibilité du e-commerce.

Il s’agit donc,

-SANS tomber dans le black hat SEO et le spam !- de maintenir une « présence positive » sur le web, mieux référencée que les contenus défavorables.

Il y a plein de stratégies que les e-commerçants peuvent mettre en place pour contrôler au mieux leur e-réputation.

En voici une qui est pleinement centrée sur le référencement :

-> Dominez les SERPs sur tous les mots-clés associés à votre marque.

L’idéal, dans votre paradis SEO, c’est que lorsque le nom de votre entreprise / marque fait partie d’une requête dans Google, TOUS les résultats des premières pages vous appartiennent.

Sauf que ce n’est pas toujours le cas.

Donc ce que vous voulez en compensation, c’est que tous les résultats renvoient une image positive de vous.

(N’est-ce pas ?)

La première étape est de trouver tous ces mots-clés associés à votre marque.

On peut utiliser SEMrush pour ça, je vous donne un exemple avec un fleuriste en ligne.

Je me rends dans l’outil Recherche organique et je regarde tous les mots-clés sur lesquels se positionne le site.

Et j’ajoute un filtre : dans Filtres avancés > Inclure > Types de mots-clés > Avec marque, puis « Appliquer » :

Résultats :

J’ai tous les mots-clés liés à cette marque et je peux cliquer sur l’icône « SERP » pour afficher celle qui est liée à chacun d’entre eux.

Si c’était mon site, je partirais à l’affût de toute « onde » négative :

  • En contactant les personnes qui auraient écrit des articles défavorables, avec des arguments bien sentis (pas la peine de faire la guerre),
  • En focalisant sur ces mots-clés pour battre les pages négatives dans les SERPs.

Et vous, qu’allez-vous faire pour votre e-commerce ?

SEO E-commerce : Le Guide Complet (2021)

J’espère que ce guide sur le SEO e-commerce vous a donné une tonne d’idées pour faire marcher votre site.

Cela reste du SEO pur et dur : il faut être dans les premiers résultats de recherche, fournir des contenus pertinents qui conviennent aux utilisateurs, etc.

Mais maintenant, vous maîtrisez les enjeux spécifiques au commerce électronique.

Alors par quoi allez-vous commencer pour faire grimper vos ventes ?

Dites-le moi dans les commentaires.

10 Commentaires

  • Patrice Chauvin Répondre

    Très intéressant car très bien expliqué et documenté
    Je vais l’étudier et m’en inspiré.

    • Rémi Mondina Répondre

      Ravi que ça puisse vous aider Patrice!

  • Emma Répondre

    Article super complet et intéressant – comme toujours – pour le SEO des E-commerces. Merci Rémi !

    • Rémi Mondina Répondre

      De rien Emma, en espérant que ça puisse t’aider à optimiser ta boutique en ligne 🙂

  • Bernard Sperandio Répondre

    Bonsoir Remi

    que dire, surement le meilleur tuto en français que j’ai lu sur ce sujet !.
    Par contre 2 remarques ou plutot questions pour être plus précis:
    -Le schema.org n’est pas encore mis d’office sur tous les sites e- commerces ? Ceux que j ‘ai étudié l’ont tous (Astra et Ocean WP du moins l’ont). En 2021, cela est un minimum.
    – Comme je sais que vous êtes un gros fan de Semrush et dont votre article m’a convaincu de m’abonner pour un an et sans regret à ce jour (bien que dernièrement SEranking s’améliore de jour en jour, surtout au niveau UX), pourquoi dans l’onglet compétitivé des mots clés, vous n’utilisez pas la partie CPC de Semrush qui permet aussi avec la densité compétitive et le kd de fournir bien + de possibilités d’analyse que le Keyword Planner de Google ?

    • Rémi Mondina Répondre

      Bonjour Bernard,

      Quand vous dites « le schema.org », vous voulez dire l’aide au balisage plutôt?

      Quant à votre 2eme point, oui j’aurais pu utiliser la partie CPC de Semrush en effet. Bonne remarque!

  • Alex Répondre

    Je ne connaissais pas l’outil d’aide au balisage, donc merci pour l’info 😉.
    J’imagine qu’il existe un plugin d’insertion automatique du html pour les blogs WordPress également ?

    • Rémi Mondina Répondre

      Bonjour Alex, de rien! Un plugin d’insertion automatique du HTML? Si j’ai bien compris votre question (ce qui n’est pas certain), non, je ne pense pas que cela existe. Ou alors j’ai pas compris votre question…

  • Christine Répondre

    Merci pour le partage. Peu de professionnels dans notre métier en donnent autant. Je suis spécialisée dans la rédaction d’articles de blog…mais je sais maintenant qui recommander si un client me demande de développer un e-commerce.

    • Rémi Mondina Répondre

      Merci Christine c’est gentil. N’hésitez pas si vous avez des questions 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Drujok

Formation SEO et stratégies de référencement
naturel avancées

Entreprise Accueil A propos Contact
Se connecter
Mentions légales | Politique de confidentialité | Copyright © 2021 drujokweb.fr
18 Partages
Partagez18
Tweetez
Enregistrer
Partagez