fbpx


Le backlink c’est le nerf de la guerre.

Quelque soit la thématique.

Positionner des pages commerciales en haut des serps sans entreprendre une campagne de netlinking, c’est irréaliste.

Mais attention, il y a des règles à respecter.

Des règles qui vous éviteront de gaspiller votre budget backlink.

Dans cet article je vous présente les 10 règles d’or…

1) Ne sur analysez pas les profils de liens

Durant la campagne vous ne tomberez que rarement sur des liens qui cochent toutes les cases du “parfait backlink”.

Seulement 10% des liens le feront peut-être…

Par exemple, vous êtes en train d’analyser le profil de liens d’une page concurrente et vous remarquez qu’elle possède 100 domaines référents.

Parmi lesquels seulement 10 sont des “liens parfaits”…

Vous allez alors faire tout votre possible pour acquérir également ces 10 backlinks vers la page à ranker sur votre site.

Il y aura certainement plusieurs centaines ou milliers d’euros à sortir pour les obtenir.

Mais ce sont des liens de qualité, des liens parfaits qui transmettent à la fois puissance et confiance à votre page.

Je vous parlerai plus bas d’un outil que j’utilise (gratuit) pour gauger le “power” et le “trust” de chaque backlink…

Que faire des 90 autres backlinks de ce concurrent ?

C’est simple : les trier par importance.

C’est à dire vérifier le nombre de cases cochées par chaque lien dans la checklist du “lien parfait”.

(Je vous dévoilerai ma checklist dans un futur proche…)

Les prochains liens à construire seront ceux étant le plus proche du lien parfait même s’ils ne le sont pas.

Par exemple, parmi les 90 liens restants peut-être que 50 ont cochés entre 10 et 15 cases de la checklist… Ce qui fait d’eux des liens corrects et bons à construire.

Puis peut-être que les 40 liens restants sont foireux, alors à ignorer.

Une fois la priorisation faite, construisez les liens.

NE PASSEZ PAS DES JOURS À ANALYSER EN DÉTAIL LES PROFILS DE LIENS.

Pendant ce temps là, les meilleurs concurrents auront obtenus davantage de backlinks…

2) Attention au DR manipulé

Si vous connaissez Ahrefs, vous connaissez certainement sa métrique le DR.

DR = Rang de Domaine.

Il s’agit de l’autorité d’un site calculé sur la base de son profil de liens.

Plus le DR est élevé, plus le site compte de backlinks de qualité.

En théorie, plus le DR d’un site est élevé, plus ce site est réputé.

Par exemple, facebook.com a un DR de 100/100 et amazon.com un DR de 96/100.

Mon site a un DR de 42/100, ce qui est juste décent.

Concrètement, à pertinence égale, il est plus intéressant d’avoir un backlink qui provient d’un site ayant un DR de 75 qu’un site ayant un DR de 10.

MAIS NE CROYEZ PAS BÊTEMENT CE QUE VOUS VOYEZ…

Le DR de beaucoup de sites ne reflète pas la réalité !

En effet, le DR est très facile à manipuler…

Exemple concret:

Voici le DR d’un site dont je tairai l’URL.

DR ahrefs

DR plus que décent…. alors qu’il n’a que 32 domaines référents !

Bizarre bizarre.

Oh, que vois-je ?

Un ÉNORME pic au niveau du nombre de domaines référents acquis au fil du temps…

Domaines référents
WOW, ça pue le spam à plein nez !

Or, quand on regarde, on voit bien la corrélation entre le nombre de domaines référents et le DR sur ces deux courbes.

Des centaines de domaines référents et le DR explose.

Et quand le pic est passé, le DR diminue légèrement et se stabilise…

CONCLUSION : DR MANIPULÉ.

Cette métrique Ahrefs est très utile pour déterminer l’autorité d’un site mais il faut vérifier si la courbe d’acquisition des backlinks (domaines référents) suit une évolution normale (sans gigantesque pic).

3) Suivez le pattern “Backlink” du secteur

Le pattern “Backlink” signifie, le type de profil de liens des meilleurs concurrents évoluant dans un secteur, une industrie, une niche.

Chaque industrie possède un pattern différent, qui comportera une certaine proportion de liens pourris.

Il est important de s’aligner sur le même pattern que ceux des meilleurs concurrents.

Un profil de liens trop propre n’est pas naturel…

Selon le secteur et si le site a déjà un historique, il y aura une certaine quantité de SPAM dans le profil de liens de toute façon.

Dans certains secteurs, comme celui des casinos, le pattern est beaucoup plus orienté SPAM que d’autres…

Quelque soit la niche, l’idée est donc d’obtenir le même type de profil de liens que les meilleurs concurrents organiques.

Bien sûr il faut éviter d’avoir un profil plus crado que celui des concurrents.

Et pour ça il existe une métrique sur laquelle vous pouvez compter.

Il s’agit du score SPAM (ou spam score).

Cette métrique est proposée par la société MOZ, avec la “Moz Bar”.

Pour utiliser cette barre d’outils, voici le lien.

Une fois l’extension activée il suffit de cliquer sur la petite icône.

La barre s’affiche avec quelques métriques dont le SPAM SCORE.

C’est ce score que vous devez utiliser pour vous aligner sur les meilleurs concurrents.

Si les concurrents du top 3 ont un score Spam moyen de 9 alors visez le même score.

Si vous avez un score de 1, autorisez-vous l’acquisition de backlinks de moins bonne qualité histoire d’augmenter ce score…

Par exemple si vous avez un blog sur le casino et que votre concurrent principal est https://lucky-7-bonus.fr/blog/top-5-casinos-en-france

On voit que le spam score de ce site est de 12%.

puis si les 2 autres concurrents présents dans le top 3 ont un score similaire alors on peut considérer que vous avez le droit à un score Spam de 12%.

4) Évaluez la puissance et la fiabilité du lien

On le cherche tous, c’est le saint-graal.

Ce lien rêvé,

Ce backlink qui transmet de la pertinence, de la puissance et de la confiance.

Pour évaluer la puissance et la fiabilité d’un spot, j’utilise une extension gratuite.

Et je vous conseille de faire de même.

Cette extension c’est : Link Research Seo Tool

Une fois l’extension activée, il suffit de cliquer sur l’icône puis activer les 2 interrupteurs.

LRT SEO

Vous allez alors pouvoir tirer profit d’une métrique innovante, développée par LinkResearchTools, une entreprise leader dans le domaine du SEO, peu de temps après la première mise à jour Google Penguin en 2012, fruit de nombreuses années de recherche et de calculs approfondis.

Cette métrique c’est le : LRT Power*Trust

LRT Power*Trust est une métrique bi-dimensionnelle qui mesure la puissance et la fiabilité d’une page ou d’un domaine en se basant sur des données provenant de plus de 25 sources différentes, dont Google, Bing, Moz, Majestic, Ahrefs, etc.

Elle combine le LRT Power et le LRT Trust.

Pour faire court, le LRT Power c’est un peu comme un thermomètre pour mesurer la puissance d’un site web.

En comptant les liens, elle vous donne vite fait une idée de la page ou du domaine le plus costaud.

C’est un peu comme le bon vieux tool bar Google PageRank, vous savez, celui qui a disparut de la circulation en 2016 (score entre 0 et 10).

La métrique LRT Trust, quant à elle, vous aide à évaluer la qualité d’un lien en calculant l’héritage de confiance provenant de sites de confiance.

Elle est comparable au brevet TrustRank et indique la confiance implicite de la page dans Google (score entre 0 et 10)

Aujourd’hui, cette extension est un game changer.

C’est pas pour rien que l’abonnement le plus basique de l’outil principal appelé LinkResearchTools (LRT) démarre à 599$ / mois (le + cher à 2499$ / mois).

Pour en revenir à l’utilisation concrète de la métrique LRT Power*Trust, c’est simple.

Lorsque vous identifiez une page à partir de laquelle vous aimeriez insérer un lien, vous devez vérifier la valeur du LRT Power*Trust.

Un exemple avec mon guide sur Semrush:

Attention, ça ne veut pas dire que ma page n’est pas de confiance, c’est juste qu’elle a pas hérité de backlinks ayant un niveau de confiance élevé.

Et la combinaison des deux c’est le LRT Power*Trust dont la valeur du lien est 3 (indiqué P*T).

Si vous avez un backlink provenant d’une page ayant un LRT Power*Trust de 0 ça signifie que ce backlink est de mauvaise qualité.

A contrario, là vous avez une page où il est bon de poser un lien…

Comment faire si parmi les liens que vous avez acheté ou obtenus lors de votre campagne de netlinking une partie possède un LRT Power*Trust de 0 ?

Construisez des backlinks de tier 2 !

(voir règle n°6…)

5) Analysez la pertinence d’un domaine

Comment savoir si un spot est assez pertinent pour votre futur backlink ?

En général, la plupart des SEO vont regarder la thématique du site.

Admettons, vous êtes en train de chercher des spots pour votre nouvel article de blog qui liste les meilleures chaussures à talon ?

C’est un article affilié et vous voulez trouver des liens qui allient puissance et pertinence.

Vous tombez alors sur un site “www.tartempion.com” qui à première vue traite de santé & bien être.

La première réaction est de passer au site suivant…

Mais en réalité, si vous tapez dans Google la commande site:tartempion.com “chaussures”, vous vous rendez compte que Google vous retourne 255 résultats contenant le terme chaussures.

La raison est simple, ce site propose peut-être des articles invités et 255 d’entres eux parlent de chaussures.

Ce site, qui à première vue ne pouvait pas offrir un spot pertinent, va permettre d’obtenir en réalité un backlink pertinent pour votre article de blog sur les meilleures chaussures à talon.

6) Construisez des liens de tier 2

La grande majorité des SEO ne le font pas.

Pourtant c’est l’un des plus gros quick wins qui puisse exister en matière de netlinking !

D’abord c’est quoi le tier 2 ?

La plupart des SEO créent des backlinks de tier 1, c’est-à-dire qui pointent directement vers le money site, autrement dit le site qu’il veulent ranker.

Par exemple, si vous voulez créer des backlinks vers votre article de blog qui liste les meilleures chaussures à talons, vous allez peut-être opter pour des articles invités.

Dans ce cas là vous allez trouver un blog pertinent qui accepte le guest blogging et vous allez rédiger votre article invité et insérer un backlink contextuel qui va pointer vers votre article.

Ensuite l’article sera publié sur ce blog et vous aurez un nouveau backlink de tier 1.

Ok super, mais votre article invité, il a quoi à transmettre ?

De la puissance ? De la confiance ?

Vous vous souvenez de la règle 4, plus haut (évaluer la puissance et la fiabilité du lien) ?

Si vous utilisez la métrique LRT Power*Trust la valeur sera très certainement de 0 et augmentera peut-être dans le futur grâce au maillage interne ou par l’acquisition de backlinks vers cet article invité…

Faudrait-il encore que cet article invité obtienne une bonne visibilité auprès de l’audience de ce blog tiers et que vous ayez produit un contenu de qualité tellement excellente qu’il attire naturellement des backlinks…

J’en doute !

Qui va passer des heures à rédiger un article remarquable sur un autre blog plutôt que le sien…

Personne (de normal) !

Résultat : vous construisez des dizaines d’articles invités qui ramènent un peu de trafic référent, donc de la visibilité certes…

Mais presque aucun jus !

C’est encore pire avec les articles sponsorisés achetés sur des plateformes d’achat de liens. La qualité est … médiocre pour rester poli.

En aucun cas ces articles ne vont obtenir des backlinks naturellement.

Résultat : vous allez vous retrouver avec un profil de liens qui collecte peu de page rank et de trust rank étant donné que tous les articles invités et sponsorisés n’en ont pas collecté au préalable…

Comment y remédier rapidement ?

Construire des backlinks de tiers 2 !

Ca veut dire créer des backlinks, non pas vers le money site mais vers les articles invités et articles sponso qui en ont besoin.

2 variantes:

Je vous promets…

Si vous voulez obtenir d’excellents résultats avec vos backlinks, construisez des backlinks tier 2.

Commencez par analyser votre profil de liens et construisez des liens tier 2 vers les pages référentes qui en ont besoin…

C’est un peu comme améliorer et optimiser du contenu existant pour avoir des résultats rapides.

Vous faites pareil mais avec vos backlinks existants !

Mais attention il y a une règle : ne construisez pas des backlinks tiers 2 vers un article invité / article sponso qui contient des backlinks vers vos concurrents directs sinon ils vont bénéficier de votre stratégie !

7) Diversifiez les types de backlinks

Mis à part si votre contenu devient naturellement un aimant à backlinks, vous allez devoir aller chercher vous-même ces liens.

Pour ça il y a 2 solutions:

Je parle des liens contextuels, issus de contenus de blog.

Mais bien entendu, vous pouvez également obtenir des liens non contextuels à partir d’annuaires, forums, commentaires etc…

Un bon profil de liens c’est un profil qui contient une diversité de liens, parmi lesquels certains proviennent d’insertion de liens, d’autres d’articles invités / sponso.

L’avantage de l’insertion de lien c’est que vous n’avez pas à créer le contenu puisqu’il existe déjà et en plus il est déjà indexé (et si vous vous débrouillez bien il ranke déjà).

Il transmet en général pas mal de puissance, à condition qu’il n’y ait pas trop de liens externes (liens sortants qui diluent le pagerank).

En revanche, il n’est pas toujours facile de trouver un contenu existant qui soit 100% pertinent par rapport au contenu à linker.

Bien souvent, la thématique est proche mais pas directement liée au sujet du contenu que vous souhaitez ranker.

Par exemple, si votre contenu est un article sur le bitcoin, il se peut que vous trouviez une opportunité d’insertion de lien dans un article qui traite de la finance en général.

C’est déjà bien mais ce n’est pas hyper pertinent.

A contrario, si vous complétez votre stratégie d’insertion de liens par du guest posting, alors vous allez pouvoir obtenir des backlinks à partir de contenu que vous contrôlez

Ce contenu va donc être hyper pertinent, car il va traiter du bitcoin.

En revanche, le contenu sera fraîchement créé donc il va falloir un peu de temps pour qu’il soit indexé (à part si vous construisez des liens tier 2…) et il transmettra peu de puissance au début.

Il faut également s’assurer qu’il y ait des liens internes pointant vers lui lorsqu’il sera en ligne (quitte à demander au propriétaire de créer 4 ou 5 liens internes… pour le pousser un peu).

La diversification des liens est primordiale.

Ne basez pas votre stratégie uniquement sur de l’insertion de liens.

Ne basez pas votre stratégie uniquement sur du guest blogging / articles sponso.

Diversifiez !

8) Calculez le ratio idéal des ancres exactes

Il n’existe pas de ratio universel applicable à toutes les ancres de lien.

Autrement dit, le % idéal d’utilisation d’une ancre dans un profil de liens va dépendre du pattern de backlink du secteur.

Pour une niche A, une ancre exacte (avec le mot clé principal dans le texte de l’ancre) utilisée 10 fois sur 100 peut s’apparenter à de la suroptimisation.

Alors que pour une niche B, ça peut être insuffisant…

Il n’existe pas de % d’ancre exact unique.

Il faut calculer le seuil.

Le ratio idéal se situera alors juste en dessus de ce seuil !

Pour trouver le seuil, rien de compliqué:

1. Tapez le mot clé principal de la page à ranker

2. Sélectionnez les 3 meilleurs concurrents organiques (et dont l’autorité de domaine se rapproche du site que vous voulez ranker)

Attention : n’incluez pas les mastodontes comme Amazon, Cdiscount, etc… qui sont présents dans le top 3 uniquement grâce à leur autorité de domaine. Sélectionnez de préférence les pages concurrentes qui possèdent au moins une dizaine de domaines référents.

3. Analysez le profil de liens des 3 pages concurrentes et identifiez le % d’utilisation de l’ancre exacte (celle qui contient le mot-clé principal)

4. Faites une moyenne de ces % et vous obtenez le ratio moyen (que j’appelle le seuil)

5. Pour définir le ratio idéal de l’ancre exacte, ajoutez 1 ou 2 % à cette moyenne.

NB : Si vous constatez que 2 concurrents sur 3 ont un % d’ancre exacte agressif et que leur autorité est équivalent à celle du site que vous souhaitez ranker, alors vous pouvez calculer la moyenne du ratio sur ces 2 concurrents. Mais je vous conseille de ne pas augmenter brutalement votre ratio. Si vous êtes à 2 %, ne passez pas à 15% en 1 mois.

Voici un exemple concret

J’aimerais augmenter les positions de mon guide sur l’audit SEO.

Je sais que ce guide répond à l’intention de recherche.

Je sais également qu’il est bien optimisé.

1. Si je tape “Audit SEO” dans Ahrefs, je peux identifier 3 concurrents pertinents et possédant pas mal de backlinks.

2. Il s’agit d’un guide rédigé par Semrush qui compte 21 domaines référents, un guide déguisé (qui est en fait une page commerciale) écrit par get-ranking mais que je sélectionne car l’autorité est faible et qu’il y a 43 domaines référents, donc de quoi faire un calcul. Enfin je sélectionne le guide d’Eskimoz qui possède 55 domaines référents.

3. J’ouvre le rapport “Ancres” de Ahrefs (mais vous pouvez utiliser un autre outil) et j’analyse chaque page concurrente. Attention à utiliser le filtre pour inclure dans l’analyse uniquement les liens en Dofollow et contextuels (présents dans le contenu).

Voici le résultat :

Ici, on voit que ce concurrent a utilisé 5 fois l’ancre exacte “Audit SEO”, ce qui correspond à 27,8% du nombre total d’ancres utilisées par les backlinks pointant vers ce guide.

Je note également les différentes ancres utilisées pour m’en servir dans ma propre campagne de netlinking.

Enfin, je remarque (et je note) qu’il y a 18 domaines référents (la capture n’est pas complète). Il faudra donc que j’essaie d’obtenir ce nombre de backlinks au minimum.

4. Après avoir analysé les 2 autres concurrents je fais la moyenne du ratio qui est de (27,8 + 40 + 9) / 3 = 25,6 %
5. J’ajoute 1 à 2% ce qui fait un ratio environ égal à 27%.

Maintenant si j’analyse le profil de liens de mon guide, je constate 2 choses:

Ca veut dire que j’ai une marge de 7% mais ça veut surtout dire que je manque cruellement de backlinks.

Mais combien m’en faudrait-il pour rivaliser ?

C’est justement ce qu’on va voir dans la prochaine règle.

9) Calculez le nombre de backlinks minimum

Vous remarquerez que je n’ai pas dit “le nombre de backlinks idéal”, puisque que l’idéal c’est toujours d’en avoir plus…

Puisque plus de backlinks = plus de puissance.

Mais comme les backlinks ça coûte cher, l’idée est plutôt de calculer le nombre de domaines référents minimum à acquérir pour mon guide.

Voici le process que j’utilise:

1. Tapez le mot clé principal de la page à ranker

2. Sélectionnez les 3 meilleurs concurrents organiques (et dont l’autorité de domaine se rapproche du site que vous voulez ranker)

Attention : n’incluez pas les mastodontes comme Amazon, Cdiscount, etc… qui sont présents dans le top 3 uniquement grâce à leur autorité de domaine.

3. Analysez le profil de liens des 3 pages concurrentes et filtrez de manière à n’inclure uniquement les liens en Dofollow (qui ne sont pas en nofollow) et qui sont présents dans le contenu (contextuels). L’idéal est d’exclure également les DR inférieurs à 1 et les noms de domaines non désirés comme Blogspot.com par exemple…

Voici le filtre que j’utilise dans Ahrefs:

4. Pour définir le nombre de backlinks minimal basez vous sur le nombre de domaines référents obtenus par le site ayant la plus faible autorité. Pour le mot-clé “Audit SEO”, il s’agit du site get-ranking (DR = 23) avec 21 domaines référents

5. Analysez le profil de liens de la page que vous souhaitez ranker pour en déduire le nombre de domaines référents existants et donc le nombre de backlinks à obtenir pour combler le GAP.

Dans mon cas, j’ai déjà 5 backlinks, il m’en faut donc 21-5 = 16 de plus.

Ok je dois construire 16 backlinks vers mon guide.

Mais quand ? A quelle fréquence ?

C’est exactement ce qu’on va voir dans la prochaine et dernière règle !

10) Calculez la vélocité idéale

La vélocité c’est la fréquence d’acquisition des backlinks.

Combien de domaines référents par mois.

En pratique, le facteur limitant va souvent être le budget alloué chaque mois à l’achat de liens.

Car avouons-le, le backlink c’est pas donné, que ça soit en temps passé à démarcher les blogueurs pour l’obtenir ou en € dépensés pour l’acheter.

A l’échelle d’un site, ça peut vite coûter un bras.

Donc mieux vaut pas faire n’importe quoi.

L’un des paramètres à connaître lorsqu’il s’agit d’acquisition de backlinks, c’est la vélocité des liens.

Qu’elle soit à l’échelle de la page ou du site.

Pour mon exemple, il s’agit de connaître la vélocité de liens pour mon guide.

Le process que j’utilise est très simple:

1. Je lance une analyse de la page concurrente identifiée précédemment (voire règle 9)

2. J’identifie le nombre de nouveaux backlinks durant les 12 derniers mois

3. Je divise ce nombre par 12 pour obtenir le nombre de domaines référents pars mois, donc la vélocité.

A noter, tout de même, que ce processus s’applique lorsqu’il y a un très grand nombre de backlinks. Lorsque vous avez 16 backlinks à construire, vous pouvez étaler ça sur 2 mois.

 

Selon vous, j’ai oublié une règle ? Dites-le moi en commentaire !

2 réponses à “Acquisition de Backlinks : 10 Règles d’Or pour Réussir”

  1. Adam Rrefined dit :

    Articles très intéressant… Je l’ai recopié dans mes « cours de SEO ». Merci Rémi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez